Tête rasée : défi relevé pour le maire de Victo!

Tête rasée : défi relevé pour le maire de Victo!
Le maire André Bellavance a relevé le défi! Les députés Alain Rayes et Eric Lefebvre ont contribué à dégarnir son crâne. (Photo : lanouvelle.net)

L’activité affichait complet. Oui, le pub St-Hub du restaurant St-Hubert de Victoriaville était bondé, mardi, pour ce 5 à 7 au profit de Leucan. L’ambiance était à la bonne humeur, à la rigolade, pour voir les députés fédéral et provincial, Alain Rayes et Eric Lefebvre, s’emparer du rasoir et dégarnir le crâne du premier magistrat de la Ville de Victoriaville, le maire André Bellavance.

«C’est pour ça que j’ai accepté. J’ai toujours rêvé de raser les cheveux d’un ancien bloquiste», a lancé, avec humour, le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes.

C’est parti! (Photo lanouvelle.net)

Plus sérieusement, le député Rayes a confié n’avoir pu résister à l’invitation de l’instigateur Yannick Fréchette, psychoéducateur de formation, conseiller municipal et président d’honneur du Défi têtes rasées de Leucan pour la région de Victoriaville. «Quand Yannick nous a interpellés, on n’a pas eu le choix de dire oui pour cette bonne cause. Mais le coup fatal, a-t-il noté, c’est quand il nous a proposé de raser les cheveux du maire. André (Bellavance) s’implique dans de nombreuses causes.»

Pour sa part, le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement, Eric Lefebvre a salué le travail de Yannick Fréchette, un rassembleur. «En demandant au maire Bellavance de s’impliquer, on a su rallier toute une équipe de la Ville, des directeurs, des cadres, autour de ce projet rassembleur, de même que la communauté d’affaires», a-t-il souligné.

Au centre, la porte-parole Angélie Laflamme avec sa famille (Photo lanouvelle.net)

Une représentante de Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec, Marie-Pier Cloutier, a aussi souligné le travail accompli par Yannick Fréchette. «Tu as créé un mouvement de solidarité, tu as rassemblé les gens autour de la cause de Leucan. On n’aurait pu demander mieux. Tu as certainement dépassé les attentes. On apprécie beaucoup ton implication», a-t-elle indiqué, tout en rappelant l’importance du financement qui permet de dispenser différents services à 50 ou même 60 familles chaque année en Mauricie et au Centre-du-Québec. «Des services de soutien, d’accompagnement, de l’aide financière aux familles dont un enfant est atteint de cancer, de la massothérapie, des activités sociorécréatives», a-t-elle précisé.

Mais l’argent amassé contribue aussi au financement de la recherche en oncologie pédiatrique. «Ça vaut la peine d’organiser des événements,  de se faire raser les cheveux, car grâce à la recherche, en 40 ans, le taux de survie est passé de 15 à 82%. Ces statistiques sont encourageantes. Merci de nous aider à faire la différence», a-t-elle conclu.

«La victime»

Le maire de Victoriaville, André Bellavance, n’affichait aucune nervosité ayant déjà vécu bien pire, comme des campagnes électorales ou un saut en parachute, a-t-il blagué. «D’avoir une coupe plus courte, comparativement à ce que vivent les enfants malades, ce ne sera pas un gros problème, ça ne me dérange pas du tout. Même que ça me fait plaisir», a-t-il dit, précisant avoir récolté près de 5000 $, dépassant ainsi son objectif fixé à 2000 $.

Le premier magistrat, blagueur, s’est même dit heureux qu’on pense à lui pour la toute première fois après tant d’années. «Merci Yannick de me l’avoir demandé. Enfin quelqu’un qui pense que ma tête pouvait peut-être valoir de l’argent!»

Interrogé par l’animateur Paul Chatman, le président d’honneur du Défi têtes rasées, Yannick Fréchette en compagnie de la jeune porte-parole centricoise Angélie Laflamme, 8 ans. (Photo lanouvelle.net- Archives)

Yannick Fréchette, qui lui aussi a subi «l’épreuve» du rasoir après le maire de Victo, s’est dit touché de la réponse des gens. «Tous les entrepreneurs que j’ai sollicités m’ont dit oui spontanément. L’engagement de 12 personnes de l’appareil municipal, dont quatre élus, de même que des maires d’autres municipalités (dont Maddington Falls et Daveluyville), ça nous donne un élan», a-t-il exprimé.

Par son implication, le président d’honneur tenait à apporter une saveur régionale à la campagne. «Par cette activité, je voulais démontrer un aspect unique dans notre région au niveau politique, tant municipale que fédérale et provinciale. On est très rassembleur, il existe une belle unité. Je voulais démontrer qu’on travaille ensemble dans la région», a-t-il confié.

En vue du Défi têtes rasées de dimanche (26 mai) à La Grande Place des Bois-Francs, déjà 42 participants sont inscrits. L’an dernier, quelque 40 personnes y avaient pris part. «On devrait réussir à dépasser l’objectif fixé. Jusqu’à la fin, on continue, a-t-il dit, à amasser des sous.»

L’activité affichait complet. (Photo lanouvelle.net)

Avant que les députés Rayes et Lefebvre ne s’attaquent au crâne du maire Bellavance, l’animateur de la soirée, Paul Chatman, avait présenté et invité à l’avant l’enfant porte-parole du Défi têtes rasées pour le Centre-du-Québec, Angélie Laflamme, 8 ans, accompagnée de sa famille, dont son frère Eliott qui la supporte dans cette campagne.

Une fois que le rasoir a été mis en marche, non seulement les députés ont-ils joué les coiffeurs, mais moyennant un don de 20 $ ou plus, les invités pouvaient aussi y mettre la main à la pâte. Ce qu’ont fait notamment l’homme d’affaires Max Sévégny, le préfet Alain St-Pierre, l’ex-mairesse de Chesterville, Maryse Beauchesne, le policier retraité Guy Désilets, ainsi que la mère et la conjointe d’André Bellavance.

De plus, on s’en est pris aussi à la barbichette du directeur général de la Ville de Victoriaville, François Pépin.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des