«Patience et courtoisie» sur les routes de Victoriaville

Par Andrée-Anne Fréchette
«Patience et courtoisie» sur les routes de Victoriaville
(Photo : www.lanouvelle.net)

Un chantier de l’envergure de celui du collecteur Saint-Henri, qui transfigurera une dizaine de rues, exige des mesures exceptionnelles afin de réduire les impacts pour les usagers de la route et offrir les services d’urgence. La Ville de Victoriaville invite la population à la patience, à la courtoisie et au respect du code de la sécurité routière.

La fermeture du boulevard Jutras Ouest, entre les rues Lambert et Saint-Henri, a proposé un avant-goût aux automobilistes de ce à quoi ils seront confrontés au cours des prochains mois. Un des plus importants chantiers des 25 dernières années débute et il empruntera plusieurs artères avant de rejoindre le boulevard des Bois-Francs Nord (https://bit.ly/2HtMtfY). En plus de ce projet de 12,5 M $, 42 rues seront réaménagées.

En conférence de presse pour donner le coup d’envoi des travaux du collecteur Saint-Henri, Martin Leblond, directeur au service de la sécurité publique de la Ville de Victoriaville, a expliqué que son équipe travaille depuis des mois pour garantir la fluidité du trafic durant les travaux, qui s’étireront jusqu’à la fin d’octobre.

«Notre priorité demeure de s’assurer de la sécurité des citoyens, des zones scolaires et des intervenants qui répondent aux urgences», a-t-il commencé. Pour ce faire, de nombreux acteurs ont dû se concerter. D’abord tous les services de la Ville, mais aussi la Sûreté du Québec, les services ambulanciers, le ministère des Transports, entre autres. «Tous les services d’urgence disposent d’un outil de géomatique qui permet de voir, chaque jour, l’impact des travaux sur la circulation. Tous les matins, les responsables de toutes les divisions peuvent consulter et informer leurs travailleurs, patrouilleurs, ambulanciers et pompiers des meilleurs chemins à emprunter», a précisé le directeur.

Heures de pointe

La nomination d’un contrôleur routier à la Ville, Daniel Bossé, favorise un suivi serré des heures de pointe. En outre, il décidera rapidement, avec les Services d’intervention d’urgence du Centre-du-Québec (SIUCQ), pompiers et policiers, des actions à poser si un problème survient.

Le plan de communication s’avère aussi essentiel dans ce dossier, notamment pour ne pas perturber le transport scolaire, les services de TaxiBus et de Rouli-Bus. «On procède à l’installation de caméras aux intersections stratégiques afin de suivre en temps réel la circulation», a ajouté M. Leblond quant aux multiples précautions prises.

Le SIUCQ vient en aide à la municipalité afin d’atténuer le trafic, en plus des pompiers qui seront déployés aux heures de pointe. «Le message demeure : patience et courtoisie. Sur le terrain, je vois beaucoup d’infractions au code de la sécurité routière, comme des dépassements dans des zones interdites. Cette période est importante pour le développement durable de la Ville. Les gens doivent planifier leurs déplacements», a-t-il constaté. Pour éviter les mauvaises surprises et les incidents, M. Leblond invite les usagers de la route à visiter le vic.to/travaux pour connaître les travaux en cours.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des