La troupe de Louis Robitaille a surpassé les attentes

Par Matthew Vachon
La troupe de Louis Robitaille a surpassé les attentes
(Photo : Denis Morin)

Quelques jours après leur élimination, l’heure était au bilan pour l’entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville Louis Robitaille.

Ce dernier et ses acolytes ont réussi à guider les Victoriavillois à une 12e place au classement général, grâce à une récolte de 65 points, ainsi qu’au second tour éliminatoire à la suite de sa victoire en sept parties face aux Foreurs de Val-d’Or. En deuxième ronde, ce sont les Huskies de Rouyn-Noranda, considérés comme la meilleure équipe junior au Canada, qui les ont écartés en quatre rencontres. Considérant que la plupart des observateurs s’attendaient à voir les Tigres batailler farouchement pour une place en séries, le pilote des Félins affichait une mine satisfaite lorsque questionné à propos de ce qu’il pensait de la plus récente saison. «Si on nous avait dit le 14 août que nous allions avoir l’avantage de la glace au début des séries, que nous allions gagner la première ronde après avoir tiré de l’arrière 3 à 2 et que nous allions être dans le coup trois matchs sur quatre contre la meilleure formation au pays, tout le monde aurait avancé que c’était un parcours exceptionnel. Cela étant dit, les acquisitions d’Olivier Mathieu et d’Anthony Poulin ainsi que le fait que Kevin Cloutier ne transige pas des joueurs comme Dominic Cormier, Simon Lafrance ou Tristan Côté-Cazenave nous ont permis de continuer d’entourer nos jeunes de la bonne façon. Il y avait de la demande pour ces vétérans. L’expérience acquise cette année sera très payante dans le futur», a fait valoir Robitaille.

En plus d’être étonnante, cette campagne 2018-2019 a permis à l’organisation victoriavilloise de développer son jeune noyau composé notamment des joueurs de 17 ans Egor Serdyuk, Mikhail Abramov, Conor Frenette, Jordan Brière, Samy Paré, Sean Larochelle, Vincent Sévigny, Zackary Riel et Fabio Iacobo. «Ce que je retiens, c’est l’émergence de nos jeunes joueurs. Nous voulions leur donner du temps de glace de qualité dans des rôles clés. C’était extrêmement important en début de saison et je dirais que c’est mission accomplie à ce chapitre. Il y a aussi eu de la constance. Nous avons démontré de la régularité dans nos performances, ne montrant pas de grands creux de vague qui nous ont fait mal. Notre fiche sur les patinoires adverses n’était pas très bonne en première moitié de saison, mais nous reprenions confiance à la maison.»

Peu épargnés par les blessures, les Tigres ont notamment dû se débrouiller sans Mathieu Sévigny pendant un long moment (42 parties ratées), leur gardien Tristan Côté-Cazenave (six semaines d’absence), Isaiah Gallo-Demetris (20 matchs ratés) ou encore Simon Lafrance (huit rencontres d’absence). «Nous avons joué avec deux joueurs de 20 ans pratiquement toute la saison. Nous n’avons pas été épargnés par les blessures. Nous y allions cependant avec les meilleurs chaque soir. Les gars se mettaient au défi et ça a permis à plusieurs joueurs d’ouvrir leurs ailes pendant ces fenêtres d’opportunité. Par exemple, l’absence de Sévigny a permis à Conor Frenette de jouer dans le top 6. L’absence de Côté-Cazenave nous a permis de découvrir Fabio Iacobo. Avec un gardien comme Côté-Cazenave, c’est parfois difficile de donner des départs consécutifs à ton jeune gardien. Sa blessure a permis ça», a analysé l’homme de 37 ans.

Le duo russe, une surprise fort agréable

L’organisation les savait prometteurs en les repêchant, mais cette saison les Russes Egor Serdyuk (65 points en 63 parties) et Mikhail Abramov (54 points en 62 parties) ont excédé les attentes du haut de leurs 17 ans. Catapultés à l’autre bout du monde pour la première fois de leur vie, les deux attaquants ont su s’adapter rapidement à leur nouvel environnement tout en campant des rôles importants dès leurs premiers pas dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). «Nous les savions très bons, mais de les voir performer soir après soir dans un calendrier aussi chargé à 17 ans et avec plusieurs blessés est quelque chose de très plaisant pour nous. Ils ont dû traîner l’équipe. Ils se sont même retrouvés sur l’équipe d’étoiles des recrues de la ligue.»

Une adversité qui a rapproché l’équipe

Impossible de passer sous silence la saga qui a entouré les Tigres lorsqu’un de leurs joueurs mineurs a été épinglé pour alcool au volant après une soirée dans un bar du centre-ville. Cette histoire, largement médiatisée, aurait pu miner complètement l’esprit d’équipe qui régnait au sein du vestiaire. C’est cependant l’effet contraire qui s’est opéré alors que les joueurs se sont servis de cette histoire pour cimenter l’unicité de groupe. «Dans des moments d’adversité, il y a deux moyens de s’en sortir. Soit tu t’en sers comme motivation et les liens se resserrent, soit ça éloigne les joueurs dans l’équipe, car la zizanie est semée. Dans notre cas, ça nous a permis de nous rapprocher. Il faut donner crédit à Simon Lafrance. Je vais m’en rappeler toute ma vie du match qu’il a disputé le vendredi suivant contre le Phoenix de Sherbrooke. Il a pris les choses en main, ce qui a envoyé un message clair. Nous le savions à l’interne, mais ça a donné confiance à notre jeune troupe. C’est un moment marquant de la saison.»

Un avenir prometteur

Cette première année de ce nouveau cycle a ainsi mis en lumière de belles promesses d’ici les prochaines années. Le noyau de jeunes joueurs est prometteur et l’organigramme hockey met en place de bons soldats afin de poursuivre la progression. «La dernière campagne qui vient de se terminer se veut une continuité de ce qui a été entamé il y a deux ans. Nous n’avons pas tout vendu pour rebâtir avec dix choix de première ronde dans les trois prochaines années. Nous avons nos choix, mais ce que j’aime le plus, c’est la tenue de nos jeunes joueurs. Je regarde Vincent Sévigny et je crois que nous avons un défenseur étoile. Il faut aussi penser à Sean Larochelle et sa tenue en séries. Le futur est très bon à la défensive. Même chose à l’attaque. Nous avons aussi deux choix de premier tour au prochain encan, ce qui va nous permettre d’ajouter deux jeunes de qualité. La base est établie», a conclu l’entraîneur des Tigres.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des