Une belle époque qui prend fin pour Dominic Cormier

Par Matthew Vachon
Une belle époque qui prend fin pour Dominic Cormier
Dominic Cormier (Photo : Denis Morin)

Lorsque la sirène a annoncé la fin du match numéro 4 de la série Huskies-Tigres, le défenseur de 20 ans Dominic Cormier venait de donner les derniers coups de patin de sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Se taillant une place avec l’Océanic de Rimouski dès ses 17 ans, Cormier, un choix de 6e tour, a finalement eu la chance de disputer 259 rencontres de saison régulière, amassant au passage 132 points, dont 30 buts. À cela s’ajoutent 34 parties de séries (18 points). «Ça a vraiment été de très belles années de ma vie. J’ai eu la chance de jouer pour deux organisations incroyables, soit celle de Rimouski et celle de Victoriaville. Je tiens à remercier les deux organisations qui m’ont permis de vivre ça.»

Cormier a notamment retenu l’importance de vivre dans le moment présent à la suite de son passage dans le junior majeur. «Tu dois vivre simplement dans le moment présent. Il n’y a pas toujours de lendemain, un peu comme ce que nous avons vécu jeudi soir. Et c’est correct ainsi. Les jeunes apprennent de ça. Il sera maintenant intéressant de voir ce qu’ils feront l’année prochaine.»

Aux yeux de Cormier, les joueurs qu’il laisse derrière lui misent sur le talent nécessaire pour accomplir de belles choses au cours des prochaines saisons. «Il y a certainement du positif à venir pour cette équipe. Plusieurs des recrues présentes dans la chambre cette année joueront vraiment bien l’an prochain. Elles auront de plus grands rôles, donc j’espère le meilleur pour elles.»

Le défenseur natif de Moncton croit d’ailleurs que ses jeunes coéquipiers peuvent tirer de précieuses leçons de leur confrontation face aux puissants Huskies de Rouyn-Noranda. «C’est la meilleure équipe au Canada. Il y a tellement une grande profondeur au sein de cette formation. Chaque trio n’arrête jamais de travailler. Ces joueurs ne relâchaient jamais. Je crois donc que les jeunes peuvent apprendre de ça. Ils savent ce que c’est de jouer contre la meilleure équipe, donc ils savent ce que ça prend pour gagner maintenant.»

Un meneur

Lorsqu’acquis de l’Océanic de Rimouski à la mi-saison l’an dernier, Cormier est rapidement devenu un élément central du leadership au sein du vestiaire victoriavillois. À cette époque, une certaine dissension était présente chez les Tigres, mais la présence de Cormier a aidé à réunifier le groupe de joueurs, signe des qualités de meneur de ce vétéran. «À travers la saison et demie qu’il a passée à Victoriaville, il s’est développé comme un défenseur aussi offensif que défensif. Il a joué des minutes de qualité pour nous. Je l’ai déjà dit, mais l’an dernier, en compagnie de Chase Harwell, il a amené le côté francophone et anglophone du vestiaire à se souder. Je suis très fier de la façon dont il s’est comporté. C’est un vrai meneur. Je regarde notamment la façon dont il a aidé Egor Serdyuk à s’intégrer. C’est un passionné, un défenseur de la nouvelle génération. Je ne serais pas surpris de le voir un jour faire le saut chez les professionnels en raison de sa mobilité», a fait valoir l’entraîneur-chef Louis Robitaille.

À moins d’un changement, Cormier évoluera avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa à compter de l’automne prochain.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des