Beaucoup de premières au FIMAV 35

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
Beaucoup de premières au FIMAV 35
Michel Levasseur, Karl Lemieux et Érick d'Orion (Photo : www.lanouvelle.net)

Du 16 au 19 mai se tiendra le 35e Festival international de musique actuelle de Victoriaville. Un anniversaire qui est souligné, entre autres, par la présence de plusieurs projets musicaux qui seront présentés en première.

Le festival a l’habitude d’offrir en priorité plusieurs concerts. Cette année ne fait pas exception puisque 17 des 21 spectacles musicaux au programme sont des premières mondiales, nord-américaines ou québécoises. Même chose du côté des installations sonores qui, elles, fêtent leurs 10 ans et dont tous les projets sont également offerts en première.

Plus précisément, des sept installations sonores offertes gratuitement au parc Sainte-Victoire (et au Carré 150 ainsi qu’à la Bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot), cinq sont présentées en première mondiale, une en première nord-américaine et une en première québécoise. «Une programmation qui se démarque», a indiqué le commissaire aux installations sonores et aux arts visuels, Érick d’Orion, lors de la conférence de presse.

En nouveauté aussi, les installations sonores accueillent un collectif de France, Scenocosme. Il s’agit en fait d’un duo d’artistes émergents qui proposera deux installations sur le parcours. Du côté des arts visuels, c’est Martin Bureau qui sera en vedette avec l’exposition «Plaisirs non coupables en terres troubles». On pourra y voir ses œuvres des huit dernières années au Colisée A. Le commissaire a également mentionné que dans une salle adjacente, l’artiste offrira la projection de six courts métrages, «Les murs du désordre».

Le cinéma est aussi de retour au FIMAV, et ce, pour la troisième année. Le commissaire aux courts métrages, Karl Lemieux, a expliqué que deux programmes de films expérimentaux seraient à l’horaire. Un premier, «John Zorn Filmworks», présente quatre films issus de projets auxquels il s’est intéressé. Le deuxième programme, «Le geste créatif musical», présente des portraits de musiciens. Le programme de Zorn sera présenté le 18 mai (11 h et 18 h 30) au Cégep de Victoriaville et le second, le lendemain, mêmes heures, même endroit.

Et la musique

Le directeur artistique et général du FIMAV, Michel Levasseur, a bien entendu voulu souligner la 35e édition du festival. Pour l’occasion, il avait enfilé le t-shirt du 20e FIMAV, rappelant que depuis ce temps, comme il a pu lire dans son message de l’époque, les choses n’avaient pas changé.

Il a parlé de l’affiche 2019 et souligné que le clavier en couleur qu’on y voyait avait été créé en 1987 par François Bienvenu (en noir et blanc). «Un clavier qu’on ramène de temps à autre», a-t-il ajouté.

Sans trop vouloir s’attarder à la programmation musicale, il a tout de même mentionné que certains artistes, qui avaient été de la 20e édition, étaient de retour pour la 35e. Parmi eux, Joane Hétu qui montera sur scène, à la fin du festival, avec une vingtaine de choristes et trois musiciens, Barre Phillips qui est également de retour à 84 ans, Peter Brötzmann et Keiji Haino qui seront sur scène le vendredi soir.

Il a également rappelé que le festival prendrait son départ le jeudi soir au Carré 150 et que le 35e FIMAV permettrait aux amateurs de musique actuelle d’assister à 21 concerts, offerts par une centaine d’artistes provenant d’une quinzaine de pays différents.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des