Une cabane à sucre part en fumée

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Une cabane à sucre part en fumée
Un incendie d'origine accidentelle qui a pris naissance dans le garage rattaché à la cabane à sucre. (Photo : www.lanouvelle.net)

Un incendie d’origine accidentelle a détruit, jeudi après-midi, une cabane à sucre et un garage au 111, route 263 Nord à Saint-Norbert-d’Arthabaska.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Princeville ont été alertés vers 15 h 15. «Un résident était allé effectuer des réparations sur des tubulures de l’érablière avec des torches au propane. Une demi-heure après son retour et après avoir garé le véhicule tout terrain dans le garage, il a aperçu des flammes jaillir par la porte», a indiqué Christian Chartier, directeur du Service de sécurité incendie qui, toutefois, n’était pas présent.

Vingt-cinq pompiers princevillois ont répondu à une alarme générale. (Photo www.lanouvelle.net)

C’est le capitaine Racine Sévigny qui a dirigé les opérations. Vingt-cinq pompiers ont répondu à une alarme générale. Deux pompiers de Victoriaville sont intervenus en entraide avec un camion-citerne pour le transport d’eau.

L’incendie a donc pris naissance dans le garage. «À l’arrivée des pompiers, l’embrasement était généralisé. Il leur a fallu, au départ, travailler en mode défensif en raison de la présence d’un réservoir de gaz propane», a expliqué le directeur Chartier.

Quand tout a été sécurisé, un opérateur de pelle mécanique, dépêché sur les lieux, a pu effectuer son travail et faciliter les efforts des pompiers pour l’extinction.

(Photo www.lanouvelle.net)

L’incendie, heureusement, ne menaçait pas la résidence puisque le bâtiment incendié se situait à environ 40 pieds.

Les bénévoles du SIUCQ MRC d’Arthabaska ont été déployés sur les lieux pour diriger la circulation dans le secteur, d’autant que les camions-citernes effectuaient des aller-retour pour le transport d’eau.

Le sinistre, pense-t-on, pourrait être attribuable à une torche au propane, utilisée plus tôt lors des travaux dans l’érablière et placée ensuite dans le coffre du VTT. Peut-être avait-elle été mal fermée et la flamme aurait malheureusement fait son œuvre.

On ne connaît pas exactement l’étendue des pertes, mais celles-ci s’élèvent certainement à plusieurs milliers de dollars.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des