Maternelle 4 ans : le CQSEPE et la FIPEQ-CSQ déposent une pétition et demandent une consultation générale

Communiqué
Maternelle 4 ans : le CQSEPE et la FIPEQ-CSQ déposent une pétition et demandent une consultation générale
(Photo : depositphotos)

Le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQSEPE) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) ont déposé ce matin une pétition comptant plus de 40 000 signataires demandant de cesser le déploiement universel de la maternelle 4 ans et de reconnaître l’expertise du réseau des services éducatifs en CPE et en milieu familial public.

La pétition était marrainée par la députée de Joliette, Véronique Hivon, et soutenue par la députée de Westmount-Saint-Louis, Jennifer Maccarone, de même que par la députée de Sherbrooke, Christine Labrie.

Le CQSEPE et la FIPEQ-CSQ ont également écrit au président de la Commission de la culture et de l’éducation, Marc Tanguay, afin de lui demander la tenue d’une consultation générale sur le projet de loi 5 prévoyant le déploiement universel de la maternelle 4 ans.

«Nous souhaitons que les parents du Québec puissent être entendus et écoutés sur cet enjeu sociétal d’importance. Le gouvernement Legault doit donc faire preuve de l’audace dont il se dit capable en ordonnant une consultation générale sur le projet de loi 5 et en faisant en sorte que les gens de partout puissent livrer leur opinion sur le sujet», demande la directrice générale du CQSEPE, Francine Lessard.

«Pour avoir sillonné les 17 régions du Québec sur la question de la maternelle 4 ans, je suis convaincue que les parlementaires gagneraient à tendre l’oreille aux parents, aux intervenantes en petite enfance de même qu’à l’ensemble de la population. Chaque région a ses particularités, mais il existe un consensus indéniable contre la maternelle 4 ans pour tous. Nous invitons les membres de la Commission de la culture et de l’éducation à donner la parole aux parents dans toutes les régions», ajoute la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des