Fin de l’hiver : les motoneigistes tolérés sur le Parc linéaire à Plessisville

Photo de Carol Isabel
Par Carol Isabel
Fin de l’hiver : les motoneigistes tolérés sur le Parc linéaire à Plessisville
Un avis de motion a été déposé en prévision de l'adoption d'un règlement visant à permettre de compenser les élus maintenant assujettis à de nouvelles dispositions fédérales sur la Loi de l'impôt. (Photo : www.lanouvelle.net)

La Ville de Plessisville a fait une demande à la MRC de L’Érable afin qu’elle procède aux modifications réglementaires requises afin de permettre aux motoneiges de circuler sur le Parc linéaire des Bois-Francs pour traverser son territoire d’ici la fin de l’hiver.

La résolution a été adoptée à majorité par les membres du conseil lors de la séance du 11 mars. La conseillère municipale Yolande Saint-Amant a été la seule à s’y opposer. Elle affirme qu’il aurait été souhaitable de tenir une étude sur le bruit et la qualité de l’air. Elle déplore que les motoneiges puissent y circuler jour et nuit et que l’endroit puisse être dangereux pour les garderies qui amènent des jeunes dans le secteur.

Le maire Fortin a rappelé qu’une consultation publique avait été menée auprès des citoyens du secteur concerné et que plus de 90% des gens qui se sont exprimés étaient favorables à ce qu’on soit tolérant pour cette année. «C’est pour ça que nous avons dit oui à la recommandation de nos fonctionnaires. Nous verrons pour l’an prochain.»

Ajustement de la rémunération des élus

La Ville a déposé un avis de motion visant à ajuster la rémunération des élus en fonction des nouvelles dispositions fédérales de la Loi sur l’impôt, en vigueur depuis le 1er janvier 2019, qui rendent maintenant imposable l’allocation de dépenses des élus.

«L’adoption de ce règlement permettra tout simplement de compenser les élus pour se conformer à cette nouvelle obligation gouvernementale», a précisé le directeur général, Alain Desjardins. «C’est une procédure entreprise par la grande majorité des villes. Il n’y a pas un sou de plus dans les poches de nos élus.»

À cet ajustement et en tenant compte de l’augmentation de 2% versée annuellement comme le prévoit le règlement sur la rémunération des maires et des conseillers, la différence de rémunération entre 2018 et 2019 est de 2782.46 $ en salaire et de 1391.23 $ en allocation de dépenses pour le maire et de 927.49 $ en salaire et de 463.75 $ en allocation de dépenses pour les conseillers.

Notons que le salaire actuel du maire de la Ville de Plessisville est de 29 405.60 $ et son allocation de dépenses atteint 14 702.80 $.

Une page d’histoire commerciale qui se tourne

Les membres du conseil ont adressé une motion de félicitations à l’endroit des propriétaires de Peintures Guy Houde, Guy Houde et Josée Fréchette, qui ont cessé les activités du commerce le 9 mars dernier pour prendre leur retraite. Cette entreprise familiale existait depuis les années ’50, d’abord dans la résidence familiale, et pendant 37 ans sur l’avenue Rousseau.

Pour le maire Fortin, c’est une page d’histoire commerciale qui se tourne. Il les a remerciés d’avoir maintenu le cap durant toutes ces années (40 ans de service pour M. Houde et 30 ans pour Mme Fréchette). «Il y a beaucoup de murs en ville qui ont été peints par la peinture de M. Houde», a conclu M. Fortin les remerciant aussi de leur implication dans la communauté.

En bref…

Le conseil a procédé à la nomination de Jean-Félipe Nadeau à titre de maire suppléant jusqu’au 12 novembre 2019.

Une résolution a été adoptée pour modifier la politique des conditions de travail du personnel-cadre de la Ville de Plessisville. Une prestation d’assurance salaire court terme de 85% au lieu de 100% du salaire brut sera dorénavant déboursée en cas d’absentéisme.

Les élus ont retenu la soumission d’EnGlobe Corp. pour des services professionnels pour la réalisation d’une étude géotechnique de l’avenue Saint-Édouard, entre les rues Sainte-Marie et Saint-Calixte, pour 19 363 $, excluant les taxes.

La Ville procédera à un appel d’offres pour les travaux de réfection de l’avenue Saint-Édouard, entre les rues Sainte-Marie et Saint-Calixte. La Ville est en attente de subventions dans ce dossier.

Le maire Fortin s’est dit par ailleurs très heureux que le bal des finissants du 21 juin prochain des élèves en cinquième secondaire de la polyvalente La Samare se déroule à l’amphithéâtre Léo-Paul-Boutin. «C’est une première depuis au moins une bonne quinzaine d’années que cet événement se tienne à Plessisville. C’est plaisant qu’ils puissent le vivre dans leur ville centre.»

La Ville a confié au Relais pour la vie de la MRC de L’Érable la gestion du bar du Biergarten à l’île Louis-Philippe-Hébert du parc de la rivière Bourbon pour l’été 2019.

Le conseil a résolu de mandater la Commission municipale du Québec afin de procéder à une médiation avec la Municipalité de la Paroisse de Plessisville relativement à une nouvelle entente sur les loisirs.

Les élus ont retenu la soumission de Services d’entretien Clarinet SENC pour l’entretien ménager des édifices municipaux pour les années 2019 à 2022 pour un montant de 115 200 $, excluant les taxes. Quatre entreprises avaient soumissionné.

Enfin, un avis de motion a également été donné pour permettre d’apporter quelques changements mineurs à la réglementation sur les pesticides et les engrais. Le règlement sera adopté lors d’une séance subséquente.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des