Mikhail Abramov, le plus bel espoir des Tigres cette saison

Mikhail Abramov, le plus bel espoir des Tigres cette saison
Mikhail Abramov et Sean Larochelle. (Photo : Denis Morin)

Parmi les sept joueurs des Tigres de Victoriaville qui en sont à leur première année de repêchage, quatre d’entre eux retiennent un peu plus l’attention des recruteurs.

Le www.lanouvelle.net a ainsi consulté quatre recruteurs de différentes organisations de la Ligue nationale de hockey (LNH) afin de savoir ce qu’ils pensaient des espoirs victoriavillois et de leur chance d’être repêchés par l’une des 31 équipes du circuit Bettman.

Mikhail Abramov, centre, 6’00’’, 170 livres

Sur le relevé de mi-saison de la Centrale de recrutement de la LNH, l’attaquant russe figurait en 58e position parmi les patineurs nord-américains. Auteur de 46 points en 56 rencontres, Abramov est considéré comme le plus bel espoir des Tigres cette saison, selon la majorité des recruteurs consultés.

Recruteur 1 : «J’ai la certitude qu’Abramov sera repêché. Il pourrait être sélectionné entre la fin de la 3e ronde et la 5e ronde. Sa principale force, c’est son intelligence. Ce que nous aimons, c’est sa capacité à jouer sur 200 pieds et sa prise de décision avec la rondelle. Il doit améliorer sa vitesse. Il a également énormément à gagner sur le plan physique. Abramov est très léger.»

Recruteur 2 : «Il a trop de talent naturel pour que les équipes de la LNH l’ignorent. Il a 17 ans seulement et il devait s’acclimater à la vie nord-américaine, ce qui s’est très bien passé. Personnellement, je le vois être repêché entre la fin de la 3e ronde et le milieu de la 5e. Nous pouvons regarder Ivan Chekovich comme exemple. Au même âge, Mikhail démontre une plus belle éthique de travail, plus de vitesse. S’il progresse constamment sur le plan physique et dans son désir de payer le prix, il va jouer assurément dans la Ligue américaine. Pour la LNH, c’est encore trop tôt pour le dire. Il doit se renforcer beaucoup.

Recruteur 3 : «Mikhail s’est tellement adapté rapidement à l’Amérique du Nord. Il a eu tout un impact dès son arrivée. Il connait une belle saison jusqu’ici et il maintient la cadence. Il joue beaucoup de minutes dans différentes situations. Son sens du hockey est au-dessus de la moyenne dans son groupe d’âge. Il a une excellente vision du jeu et c’est un superbe passeur. Son patin est correct. Il y a place à amélioration. Il a de beaux outils pour progresser.»

Recruteur 4 : «C’est un beau talent celui-là. C’est un bon patineur qui distribue la rondelle efficacement. Il doit évidemment prendre de la masse musculaire. C’est donc un projet en quelque sorte. Il pourrait se faire repêcher entre le milieu de la 3e ronde et la 5e ronde. Abramov a de belles habiletés en possession de rondelle et un bon sens du jeu aussi. Il doit aussi apprendre à jouer à l’intérieur de la zone. C’est certain que c’est un professionnel. Je le compare à Ivan Chekhovich. Il est meilleur que lui au même âge.»

Sean Larochelle, défenseur, 5’10’’, 163 livres

Ayant connu un début de saison prometteur avec 13 points en 16 rencontres, Larochelle a ralenti depuis, ajoutant 11 points en 46 parties par la suite. Ses qualités demeurent indéniables, mais les recruteurs demeurent plus prudents dans son cas. Selon les recruteurs de la Centrale de recrutement de la LNH, l’arrière des Félins était le 155e meilleur espoir en Amérique du Nord

Recruteur 1 : «Il faut comprendre que les recrues frappent toujours un mur. Elles savent ensuite qu’elles doivent s’entrainer différemment à l’été suivant. Je crois que c’est exactement le cas de Sean. Il fait partie des défenseurs que nous recherchons, car ils sont en mesure de bouger la rondelle. Je ne crois pas que c’est un joueur qui sera repêché, pas cette année du moins. Ça demeure possible si une équipe se pointe à Vancouver avec une tonne de choix, car il y a quelque chose d’intéressant dans son mouvement de rondelle. Ça demeure un choix à risque.»

Recruteur 2 : «Au début de la saison, j’aimais beaucoup ce que je voyais, mais je n’étais pas encore certain. Je veux toutefois attendre une autre année dans son cas. Sa progression semble avoir stagné cette saison. S’il reste à ce niveau, je ne crois pas que c’est un choix de repêchage, quitte à le laisser passer et que je me suis trompé.»

Recruteur 3 : «Nous entendons souvent qu’il n’est pas le plus grand, mais ça demeure un bon patineur. C’est le critère premier pour un défenseur. Il va améliorer sa force physique, mais il a un atout primordial avec son patinage. Il devra prendre un petit peu de recul quant à sa gestion de la rondelle, car il a tendance à en faire trop. Ça se corrige avec de la maturité. Pour ce qui est de ses hauts et ses bas, c’est normal à 17 ans.»

Recruteur 4 : «Sean devrait plutôt être un joueur invité. En début de saison, il était sur le radar, mais là, nous avons besoin de voir s’il peut amener un peu plus d’énergie et d’intensité à son jeu. Il n’est pas le plus gros, mais de nos jours, c’est moins problématique. Sean doit améliorer sa force. Il possède cependant un bon sens du jeu et une capacité à bien bouger la rondelle. Il est super en avantage numérique.»

Vincent Sévigny, Egor Serdyuk et Sean Larochelle.

Egor Serdyuk, ailier droit, 5’11’’, 165 livres

Serdyuk, meilleur pointeur chez les recrues de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) (57 points en 57 rencontres), attire les regards cette saison. Marqueur avéré, le patineur natif de Novossibirsk a le privilège de compter sur des qualités qui ne s’enseignent pas. Il doit cependant polir certains aspects de son jeu. Sur le relevé de mi-saison de la centrale de recrutement de la LNH, il figurait au 74e échelon.

Recruteur 1 : «La capacité de marquer des buts, c’est une qualité. Ces joueurs doivent cependant toujours compter sur d’excellents joueurs de centre. Ce n’est pas toujours possible. Serdyuk demeure un beau projet. Je le verrais être repêché en 6e ou 7e ronde. Il doit travailler sa vitesse et sa force musculaire.»

Recruteur 2 : «Je suis incertain dans son cas. […] Si on regarde Ivan Kosorenkov, il était plus fort que Serdyuk au même âge et il avait un petit peu plus le désir de dominer le jeu. La première qualité de Serdyuk demeure qu’il est un marqueur. Il a un très bon lancer. Nous voyions plus Kosorenkov dans un match. Serdyuk peut disparaître pendant une période ou deux.»

Recruteur 3 : «À mes yeux, c’est un meilleur patineur qu’Abramov en termes de vitesse pure. Il est explosif et très dangereux autour du filet adverse. Il s’est adapté facilement à son nouvel environnement, car il a commencé à produire rapidement. Sa vision du jeu serait à travailler, mais marquer des buts, ça demeure difficile à enseigner et ça, il l’a. Il pourrait être un petit peu plus responsable défensivement, mais ça s’enseigne.»

Recruteur 4 : «Je trouve que c’est un bon joueur junior, mais je le considérerais plus comme un invité et non un joueur qui sera repêché. Il est vif, mais pas rapide. Sa poussée n’est pas longue, ce qui ne l’aide pas beaucoup. Il faudra voir la façon dont il va transposer son jeu du junior au niveau professionnel. Il n’est pas sur ma liste de repêchage à l’heure actuelle. Il me fait penser à Ivan Kosorenkov.»

Vincent Sévigny, défenseur, 6’03’’, 170 livres

Avec seulement huit points au compteur en 62 rencontres, Sévigny n’est pas le genre d’espoirs qui va exciter les amateurs. Pour l’œil d’un recruteur cependant, ce défenseur à caractère défensif se veut un projet au potentiel professionnel intéressant. La Centrale de recrutement de la LNH n’avait pas répertorié le défenseur des Tigres sur son dernier relevé.

Recruteur 1 : «Vincent est le plus beau projet de cette équipe. Au fil des années, il va prendre confiance avec la rondelle et ses décisions seront plus faciles. Il joue contre les premières unités adverses à 17 ans seulement. Je pense que Vincent va devenir un défenseur à caractère défensif en mesure de jouer parmi les quatre premiers défenseurs d’une équipe au niveau professionnel. Avec un choix tardif, ce défenseur pourrait te faire très bien paraître. C’est un cérébral. Il analyse peut-être trop, mais avec de l’expérience, tout va se mettre en place. Il a un potentiel certain pour les rangs professionnels.»

Recruteur 2 : «Je pense que Vincent doit accepter la chaise d’un gars physique et défensif. Je crois que ce n’était pas encore clair. Dans une telle chaise, il a tous les attributs désirés. Il a un bon physique et il peut jouer avec robustesse. C’est un bon patineur, mais il doit améliorer ses aptitudes avec la rondelle. Je pense que pour cette année, il risque plus de recevoir une invitation. Rien n’est joué cependant.»

Recruteur 3 : «Il ne faut pas se le cacher, il a connu un début de saison ordinaire. Les attentes étaient assez élevées dans son cas. Depuis le début de la deuxième moitié de saison, il joue avec beaucoup plus de confiance. Louis (Robitaille) l’utilise dans plusieurs situations. Vincent démontre une belle progression. Il a une bonne première passe. C’est un gros bonhomme, mais il a du travail à faire. Quand la force physique sera un atout, son jeu va changer. J’aime sa détermination.»

Recruteur 4 : «En début de saison, il n’était pas là. C’était plutôt ordinaire, mais là, nous voyons qu’il a pris confiance. Il bouge simplement la rondelle et ses sorties de zone sont bonnes. Vincent devra améliorer son jeu de pieds. Il n’a pas de grosses habiletés. Ça demeure un gros bonhomme qui travaille fort. Sa fin de saison va être très importante. Il y a peut-être quelque chose à faire. C’est un projet.»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des