Un nouveau rendez-vous pour les passionnés de patrimoine

Par Andrée-Anne Fréchette
Un nouveau rendez-vous pour les passionnés de patrimoine
La porte-parole de la première édition des «Jeudis du patrimoine», Hélène Ruel, entourée de Véronique Audy, de la MRC d’Arthabaska, d'Alain St-Pierre, préfet et maire de Saint-Albert, de Sophie Lambert, conseillère municipale responsable de la culture à Victoriaville, d'André Bellavance, maire de Victoriaville, et de Danielle Croteau, de la Ville de Victoriaville. (Photo : lanouvelle.net)

Tous les jeudis de mars, la MRC d’Arthabaska et la Ville de Victoriaville invitent la population de leur territoire à célébrer le patrimoine par des ateliers, des conférences et des expositions, entre autres. Et qui de mieux que la journaliste Hélène Ruel pour agir comme porte-parole des «Jeudis du patrimoine»?

Cette première édition des Jeudis du patrimoine propose une quantité d’activités gratuites tous les jeudis, du 7 au 28 mars. Bien que le mot patrimoine évoque d’emblée les bâtiments, plusieurs autres facettes de l’histoire et de la culture deviendront l’objet des rendez-vous, que ce soit le patrimoine littéraire, archivistique, religieux, bâti et tutti quanti.

Lors de la conférence de presse dévoilant la programmation de cette première mouture de l’événement, Alain St-Pierre, préfet de la MRC d’Arthabaska, n’a pas manqué de souligner cette diversité parfois occultée. Le maire de Victoriaville, André Bellavance, a parlé des savoir-faire d’hier comme éléments participant à la richesse collective. Les «Jeudis du patrimoine» permettront à son avis de mettre en valeur «notre couleur locale». La politique du patrimoine, adoptée en 2009, s’inscrit à la longue liste d’actions entreprises par la Ville au fil des ans afin de valoriser cette identité héritée du passé. Il a souligné, tout comme le préfet, la participation d’Hélène Ruel à l’événement. «Pendant plus de 40 ans, elle a beaucoup écrit sur le patrimoine régional et c’est une ressource compétente pour représenter les Jeudis du patrimoine.» Il en a profité pour manifester sa joie de la voir, pour une fois, du même côté du lutrin que lui.

Corde sensible

Hélène Ruel, porte-parole des «Jeudis du patrimoine» (Photo lanouvelle.net)

Avec un brin d’humour, Hélène Ruel a confié sa perplexité lorsqu’on l’a approchée pour devenir la porte-parole de ces rendez-vous : «Je me disais que, peut-être, on faisait appel à moi parce que j’appartenais désormais au patrimoine». Plus sérieusement, elle a confié avoir maintes fois dû traiter de cette question au cours de sa carrière journalistique, mais s’avérer également la gardienne de son propre patrimoine familial. «À l’heure où j’ai troqué la plume contre le plumeau, je ne sais plus où donner du balai tellement le patrimoine occupe beaucoup de place dans ma maison. La préservation du patrimoine, qu’il soit familial ou collectif, touche souvent une corde sensible, celle menant au cœur», a-t-elle exprimé.

Selon son expérience, il suscite beaucoup d’émois, surtout lorsque vient le moment de décider s’il doit être rénové, protégé, restauré ou simplement disparaître. «La protection de tous les patrimoines nécessite des investissements, de l’espace, du temps, de la volonté politique et populaire», a-t-elle souligné. Mais pour apprécier la valeur patrimoniale de ce qui nous entoure, il faut apprendre à la jauger, a-t-elle relevé. Les jeudis du mois de mars constitueront donc des occasions d’aborder différents aspects du sujet.

Au cours des prochains jours, Mme Ruel multipliera les interventions médiatiques afin de diffuser le nouvel événement et que le plus grand nombre y participe.

Rendez-vous

Le 7 mars, une activité destinée aux plus jeunes sera proposée à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot, à 10 h 30, pour les 3 à 6 ans, et à 13 h 30, pour les 7 à 12 ans. Le forgeron conteur Sylvain Rondeau offrira un voyage en histoires dans la vie rurale du Québec. À 18 h 30, une soirée-causerie autour du patrimoine littéraire se déroulera à la Maison de la culture de Warwick.

Claude Lepage et Marie-Ève Lavoie présenteront une réflexion régionale sur la mutation et l’avenir des églises le 14 mars, à 19 h. Les gens sont invités à se rendre à l’église Sainte-Victoire dès 18 h 30 afin d’être accueillis au son de l’harmonium par Martin Yelle.

Le patrimoine bâti et mobilier constituera le thème du 21 mars. Archives Bois-Francs, organisme situé au sous-sol du Cégep, ouvrira ses portes au public dès 18 h. L’exposition de Marcel Gosselin et une conférence sur les bonnes pratiques pour isoler une maison ancienne, donnée par Robert Tremblay, technologue professionnel, complèteront la soirée.

L’événement culminera par la remise des Prix du patrimoine de la MRC, le 28 mars, dès 18 h, au Grand Union. «De nombreux gestes sont posés par des propriétaires de maisons anciennes, mais aussi par des artistes, artisans, organismes, entreprises et municipalités du territoire pour soutenir et sauvegarder notre patrimoine. Ce concours permet de mettre en valeur ces actions si importantes pour notre région», a observé Alain St-Pierre en invitant les personnes intéressées à soumettre leur candidature avant le 1er mars.

La programmation détaillée est publiée au regionvic.to/jeudispatrimoine.

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
DouvilleJ’ai hâte Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
J’ai hâte
Invité
J’ai hâte

Allons nous valoriser le patrimoine délaissé depuis la fusion de 1993 soit celui d’Arthabaska ,)ai hâte de voir

Douville
Invité
Douville

Je suis de se St-Ferdinand, Ai-je accès à ces conférence vivant moi-même dans une maison centenaire.
Je demeure dans la maison du 1er maire de ma municipalité.
Nelson Douville