Nage synchronisée : Victoriaville représentée aux Jeux du Québec

Photo de Matthew Vachon
Par Matthew Vachon
Nage synchronisée : Victoriaville représentée aux Jeux du Québec
Maya Organde et Coralie Fischlin représenteront le Centre-du-Québec en nage synchronisée. (Photo : www.lanouvelle.net)

Ça ne s’était pas vu depuis 12 ans, mais deux Victoriavilloises, Coralie Fischlin et Maya Organde, ont réussi l’exploit de se qualifier pour les Jeux du Québec afin de défendre les couleurs du Centre-du-Québec pour la nage synchronisée en duo.

«Nous sommes fières d’y être arrivées. Au début, nous ne croyions pas en arriver là, car ça prend beaucoup d’entraînement. Nous avions d’ailleurs fait beaucoup moins d’heures que les autres filles que nous affrontions à ce chapitre. Compte tenu des petites embûches que nous avons affrontées, ça nous rend heureuses d’être là», a souligné Maya Organde.

Pour Coralie Fischlin, victime d’une commotion cérébrale en début d’année, cette réussite se veut encore plus particulière puisqu’elle a dû prendre le temps de se rétablir. «Je ne savais même pas si j’allais pouvoir nager à mon plein potentiel lors de la compétition pour nous qualifier. Quand j’ai su que nous étions les premières, je me suis mise à pleurer. Ça m’a vraiment rendue heureuse.»

En plus d’avoir un nombre d’heures limitées d’entraînement comparativement aux Drummondvilloises qui représentent habituellement le Centre-du-Québec aux Jeux du Québec, les deux meilleures amies nagent ensemble depuis seulement deux ans. La connexion entre les deux adolescentes a toutefois été immédiate. «Nous avons toujours été synchronisées, peu importe ce que l’on nage, peu importe qu’il y ait de la musique ou non. Nous pensons et nous nageons de la même façon. […] Quand nous avons commencé, ça allait déjà très bien. C’est pour ça que nous avons grimpé d’une catégorie (intermédiaire) afin d’avoir de nouveaux défis», a fait valoir Fischlin.

Profiter du moment tout simplement

Bien que les deux nageuses de 15 ans abordent cet événement avec excitation, pas question de se mettre de pression supplémentaire. Elles veulent tout simplement faire du mieux qu’elles peuvent et si une médaille devait leur être attribuée, elles l’accueilleraient avec bonheur. Si ce n’est pas le cas, ça ne sera pas la fin du monde et elles auront vécu une expérience des plus enrichissantes. «Nous sommes nerveuses, mais nous ne voulons pas nécessairement nous mettre de la pression. Nous voulons profiter de cette expérience d’abord tout en ayant du plaisir», a concédé Organde.

Elles ne savent d’ailleurs pas à quoi s’attendre des autres duos de nageuses qui représenteront leur région respective. Elles savent cependant qu’elles compteront sur plus d’heures d’entraînement puisque la plupart d’elles sont dans un programme sport-études. Celles-ci nagent notamment de 15 à 20 heures en nage synchronisée tandis que les deux Victoriavilloises profitent de trois heures seulement. Elles font toutefois du temps supplémentaire de leur propre chef afin d’être à leur maximum.

Maya Organde et Coralie Fischlin en compagnie de leur entraîneuse Katrine Pellerin.

Une entraîneure qui est passée par là

Au sein du Club SynchroVic, Fischlin et Organde sont entraînées par Katrine Pellerin, elle qui était la toute dernière Victoriavilloise avant celles-ci à prendre part aux Jeux du Québec en nage synchronisée. Elle est donc bien placée pour leur transmettre son expérience afin de s’assurer qu’elles abordent cette aventure de la bonne façon. «Ce duo est très fort du côté artistique. La synchronisation va bien dans leur cas. En ce qui concerne le niveau de difficulté de leur routine, il est élevé. Maintenant, depuis la finale régionale de janvier, nous avons ajouté des heures d’entraînement. Les Jeux, ce n’est pas nécessairement pour les médailles. C’est plus pour l’expérience de vie et le fait d’être en groupe avec plusieurs autres personnes de la région», a exprimé celle qui travaille avec les deux nageuses depuis près de quatre ans.

Pour le Club SynchroVic, il s’agit d’une belle visibilité. «C’est vraiment plaisant de voir ça. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu de représentation à ce niveau. Nous étions dans des catégories moins fortes. Le fait de pouvoir aller aux Jeux du Québec avec les filles me rend très fière», a exprimé l’entraîneure.

Selon elle, le plus faible nombre d’heures de piscine disponibles pour la nage synchronisée explique en partie la faible représentation victoriavilloise dans cette discipline au cours des 12 dernières années. «Nous n’avons pas nécessairement assez d’heures. En s’entraînant par elles-mêmes et en faisant preuve de détermination, Coralie et Maya y sont arrivées. Quand tu es plus jeune, ça prend encore plus de discipline, mais ça a finalement fonctionné dans leur cas.»

Les Jeux du Québec se dérouleront du côté de la Vieille Capitale du 1er au 9 mars.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des