Le citoyen Wilfrid Laurier : sujet de la conférence de la SHGV

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
Le citoyen Wilfrid Laurier : sujet de la conférence de la SHGV
Guylaine Martin parlera du citoyen Wilfrid Laurier lors du déjeuner-conférence de la Société d'histoire et de généalogie de Victoriaville. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le 17 février 1919, Sir Wilfrid Laurier s’en est allé. Pour souligner les 100 ans de son décès, la Société d’histoire et de généalogie de Victoriaville (SHGV) a choisi celui qui a été premier ministre du Canada de 1896 à 1911 comme sujet de son 16e déjeuner-conférence qui aura lieu le dimanche 17 mars, à la Place 4213 de Victoriaville.

C’est à Guylaine Martin qu’on a confié la tâche de raconter qui était vraiment ce citoyen d’Arthabaska. Parce que si on connaît bien sa vie politique, il en est autrement de sa vie citoyenne. Outre son engagement politique, Wilfrid Laurier a été journaliste, commissaire d’école, échevin, maire, préfet, bâtonnier du barreau local et paroissien engagé. Il appréciait la communauté d’Arthabaska qu’il a appuyée toute sa vie. La municipalité a toujours été son refuge au cours de sa carrière politique.

Pour Mme Martin, il s’agit d’un beau défi à relever que de venir prendre la relève de conférenciers tels que Raymond Tardif, Gaétan St-Arnaud, etc. Cette dernière est partie prenante de la Société d’histoire depuis les débuts (en 2002) et a occupé différentes fonctions et tâches au fil des ans. «C’est un honneur et un défi pour moi que de raconter la belle histoire du citoyen Laurier. J’ai accepté parce le gros de la recherche a été réalisée par Raymond Tardif, Gaétan St-Arnaud et Jocelyne Lévis. Je n’aurai qu’à livrer un condensé de toutes ces informations», a-t-elle expliqué lors de la conférence de presse annonçant l’événement, tenue au Musée Laurier.

Elle nous en apprendra sur Wilfrid Laurier lors de sa conférence qui sera agrémentée d’une soixantaine de photographies d’époque. «Wilfrid Laurier avait une grosse voiture qu’il a fait venir sur le train et avec laquelle il s’est passé quelque chose à Saint-Norbert», annonce-t-elle sans vouloir trop en dévoiler. Pour savoir ce qui lui est arrivé, il faut aller assister à la conférence.

D’ailleurs, Jocelyne Lévis, vice-présidente de la Société d’histoire et présidente du comité organisateur de l’activité, a encouragé les gens à réserver leur place le plus tôt possible puisque presque 300 billets, sur les 400 disponibles, ont déjà été vendus. Mme Lévis a également annoncé que sur place, grâce aux collectionneurs Robert Raymond et Jean-Guy Lachance, on pourra apprécier plusieurs articles promotionnels crées à l’effigie de Laurier.

La conférence sera animée par Lynda Leblond et, pour l’occasion, plusieurs des bénévoles qui seront sur place, tout comme la maîtresse de cérémonie, seront vêtus de costumes de l’époque victorienne.

Pour la Société d’histoire, ce déjeuner-conférence est la principale activité de rayonnement de l’année. Elle permet en plus de mettre en valeur des individus ou des lieux qui font partie de l’histoire de la région.

On réserve sa place en communiquant au 819 350-6958.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Victoriaville-Arthabaska Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Victoriaville-Arthabaska
Invité
Victoriaville-Arthabaska

Quand je lis que Wilfrid Laurier appréciait dans le temps la communauté d’Arthabaska qu’il a appuyée toute sa vie.la municipalité a toujours été son refuge au cours de sa carrière politique ,alors le conseil du temps a cru bon d’ignorer cette ville et son passé ,alors vous de la société d’histoire pouvez vous faire des pressions pour que cet Arthabaska soit remis ou il doit être soit victoriaville-Arthabaska, merci