Le maire annonce un nouveau programme de revitalisation

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Le maire annonce un nouveau programme de revitalisation
Le maire André Bellavance (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Ne dérogeant pas à la tradition, le maire de Victoriaville, André Bellavance, a profité du 15e souper du maire, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Franc-Érable (CCIBFE), pour y aller d’une annonce.

Devant un peu plus de 230 convives réunis, mercredi soir, au Centre des congrès de l’Hôtel Le Victorin, le maire Bellavance a fait part de la mise en place d’un programme de subvention pour revitaliser les vieux quartiers en lien avec le nouveau plan d’urbanisme.

Un programme inspiré de celui qui avait permis la rénovation des façades au centre-ville. La Ville y avait versé 300 000 $ et les commerçants un montant de 1,2 million de dollars. «Et vous voyez les résultats, un grand succès», a-t-il souligné.

Le maire avec l’animateur Pierre Luc Houde (Photo www.lanouvelle.net)

Des quartiers dans l’ouest de la ville, comme celui à proximité de l’église Sainte-Victoire, ou encore le Vieil Arthabaska, font partie des secteurs visés. «Dans nos consultations, a fait remarquer André Bellavance, on s’est fait dire que des maisons de certains secteurs avaient besoin d’un peu d’amour. Avec la mise en place du programme pour rénover ces résidences, des familles s’y installeront au lieu de l’étalement urbain et d’aller vers des secteurs où les services ne sont pas encore rendus. Là, tout y est, des arbres matures, des services à proximité, école, pharmacie, épicerie. On se met une maison à notre goût. Je pense que cela aidera beaucoup à la densification dans notre ville.»

La Ville précisera, dans une annonce à venir, le ou les quartiers retenus pour commencer et la somme disponible qui devrait osciller autour des 300 000 $. «Et on souhaite que le gouvernement embarque dans la galère comme il le fait habituellement dans ce genre de truc. La somme pourrait ainsi être doublée», a indiqué le maire Bellavance.

Les gens apprécieront le soutien financier, croit-il. «On s’attend à ce que nos quartiers soient revitalisés. Et si les propriétaires embarquent, cela nous incitera à continuer», a souligné le premier magistrat.

Avantage Victo

C’est sous le thème Avantage Victo que s’est déroulé ce souper du maire.

Un avantage pour Victoriaville qui se manifeste particulièrement par la collaboration entre les différents joueurs du milieu, tant des affaires que du milieu communautaire, culturel, scolaire et sportif. «Ici, les forces vives de la collectivité s’unissent, se parlent, s’entraident et tous en bénéficient, a fait valoir le maire Bellavance.

Un peu plus de 230 personnes ont assisté à ce 15e souper du maire de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable. (Photo www.lanouvelle.net)

Cette collaboration, cette façon de faire en place depuis longtemps, suscite l’admiration, et même l’envie. «Je côtoie des collègues qui me disent que nous sommes chanceux  de profiter de bonnes relations avec la MRC, la CSBF (Commission scolaire des Bois-Francs), la Sûreté du Québec. Ce sont des partenariats essentiels. En fin de compte, quand nous sommes tous là pour la population, ça marche», a confié le maire  de Victoriaville.

«Des intervenants, a-t-il continué, se sont étonnés de la facilité et de la rapidité d’obtenir une rencontre. C’est le cas pour Réseau Sélection. Cela donne le goût de venir investir comme le groupe l’a fait avec ses 45 millions de dollars.»

Pour le maire Bellavance, Avantage Victo, «c’est ce qui fait qu’on a envie d’y vivre, d’y élever sa famille, d’y investir et de se divertir».

En début de prestation, le maire a envoyé «en mission», l’animateur (et comédien) Pierre Luc Houde pour qu’il aille «achalé le monde» et recueillir leurs commentaires sur les avantages de Victo. Ce qu’il a fait en ramenant une vidéo présentant des interventions de Roxanne Genest du Carré 150,  de Christian Héon du Cégep, de Paulette S. Rancourt de la Commission scolaire des Bois-Francs, de la nouvelle DG de la MRC, Marie-Ève Mercier, de l’homme d’affaires Max Sévégny et d’un représentant de Réseau Sélection.

«Le témoignage de ces gens vient nous chercher, a admis André Bellavance. La proximité des acteurs de développement favorise cette collaboration pour la réalisation de différents projets. Une collaboration qui s’étend même à l’international avec le jumelage avec Colomiers en France.»

Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers, a d’ailleurs témoigné par le truchement d’une vidéo. «On a plus de ressemblance que de différences (…) On partage une même richesse, humaine avant tout. Nous allons construire des liens sincères de proximité et d’amitié qui permettront de prospérer pendant de longues années», a-t-elle exprimé.

Le maire de Victoriaville a fait savoir, par ailleurs, qu’il participerait, en mars, à une nouvelle mission à Colomiers, accompagné de différents intervenants, «pour poursuivre ces échanges fructueux».

Au cours de son allocution, André Bellavance a fait valoir l’Avantage Victo

par les investissements de plus de 126 millions $ en construction en 2018, par les investissements records de plus de 31 millions $ dans les infrastructures en 2019, dont les 8 millions pour le collecteur St-Henri nécessaire  à la croissance du parc industriel. «Nous allons prolonger la rue Archibald-Campbell, de nouvelles industries vont s’y installer. Elles en feront elles-mêmes les annonces», a-t-il précisé.

Le maire a rappelé que la Ville allait apporter une dernière touche à la revitalisation du centre-ville avec le nouveau parc Jean-Béliveau, anciennement le parc Victoria.

Jean Béliveau, c’est son année, verra l’aréna qui porte son nom, le pavillon, subir d’importantes rénovations intérieures et extérieures.

Victoriaville, a soutenu son maire, entend continuer sur la même lancée, avec sa population qui croît et les besoins qui augmentent. «Plus de monde signifie davantage de besoins. Comme Ville, on doit répondre à la demande accrue des besoins. Nous continuerons dans la même veine. Pas question de freiner l’essor. L’adoption de notre budget démontre que la Ville est prête à suivre la croissance», a-t-il signalé.

Enfin, le maire Bellavance a profité d’un moment pour saluer Max Sévégny et Guy Aubert (absent) pour leur contribution à la revitalisation de l’emblématique Grand Union. «L’édifice a été au cœur du développement de Victoriaville depuis 130 ans, a-t-il rappelé. Merci pour votre vision et votre souci de protéger la culture et le patrimoine. Max, vous ferez le message à M. Aubert comme quoi toute la salle l’a ovationné pour tous les services rendus en matière de patrimoine, de culture et dans le monde des affaires.»

D’un trait, les convives se sont levés et ont applaudi chaleureusement.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Arthabaska Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Arthabaska
Invité
Arthabaska

Quand on parle de patrimoine c’est très beau à lire ,mais vous avez un autre patrimoine qui aurait dû être préservé et que l’on a tout bonnement écarté par le conseil du temps après que m. Ryan est venu rencontré les membres de ce conseil et en plus le gouvernement du temps avait prévu comme nom de cette fusion le nom Arthabaska ,je n’ai rien contre la population de cette ville ,mais ce conseil du temps a tout simplement manqué de respect envers la population d’Arthabaska ,alors on peut voir aujourd’hui tout ce qui est dans le secteur Victo est… Read more »