Sainte-Clotilde-de-Horton : incendie d’origine indéterminée

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Sainte-Clotilde-de-Horton : incendie d’origine indéterminée
On ne connaît pas la cause du sinistre. (Photo : (Photo François Côté))

Même si des vérifications restent à faire, il sera bien difficile, voire impossible, d’établir la cause exacte de l’incendie qui a détruit, mardi soir, une résidence du rang de la Rivière-de-l’Est à Sainte-Clotilde-de-Horton. 

Au plus fort de l’incendie, une trentaine de pompiers de trois services ont combattu les flammes. (Photo François Côté)

Un incendie qui serait d’origine accidentelle. «À première vue, aucun élément ne laisse croire qu’il puisse s’agir d’un incendie criminel», a fait savoir le directeur du Service de sécurité incendie de Notre-Dame-du-Bon-Conseil/Sainte-Clotilde-de-Horton, Frédéric Marcotte.

C’est un passant qui, peu avant 20 h 30, a donné l’alerte en constatant l’incendie de cette résidence située juste en face du bâtiment connu aussi comme étant «l’ancien asile hanté». D’ailleurs, la maison incendiée appartient aux propriétaires de l’asile. Ceux-ci étaient absents lorsque le feu a pris naissance.

À l’arrivée des premiers pompiers, il n’y avait déjà plus rien à faire. «La façade de la maison s’était déjà effondrée tout comme le plancher du rez-de-chaussée qui s’est retrouvé au sous-sol», a confié le directeur Marcotte en entrevue téléphonique, mercredi matin.

Le directeur du Service de sécurité incendie, Frédéric Marcotte (Archives)

Les sapeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil/Sainte-Clotilde-de-Horton ont pu compter, en entraide, sur les services de leurs confrères de Saint-Cyrille-de-Wendover et de Saint-Léonard-d’Aston. Au plus fort de l’incendie, une trentaine de pompiers combattaient l’élément destructeur. Ils ont eu recours à une pelle mécanique pour faciliter leur travail d’extinction. Les derniers sapeurs ont quitté les lieux vers 1 h.

La Croix-Rouge a été sollicitée pour prendre en charge les sinistrés. De plus, les bénévoles du SIUCQ de la MRC de Drummond, une dizaine de bénévoles, ont été déployés sur les lieux pour assurer le périmètre de sécurité et la réhabilitation des pompiers.

Les pertes pourraient s’élever à environ 150 000 $.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des