Joueur des Tigres arrêté : l’importance de la prévention

Tribune libre
Joueur des Tigres arrêté : l’importance de la prévention
(Photo : Archives)

Quand survient un malheureux incident comme celui du joueur de hockey des Tigres de Victoriaville, cela démontre clairement que nous avons encore du travail à faire pour aider les jeunes à prendre des décisions éclairées face à leur consommation d’alcool et de drogues.

Lorsqu’on est jeune, on se sent puissant et invincible et cela contribue à altérer le jugement comme : quand tu consommes, tu ne conduis pas. La Fondation Jean Lapointe rencontre présentement 85% des adolescents de première secondaire avec son atelier APTE Mon indépendance j’y tiens, qui les sensibilise et les informe sur les risques et les conséquences liés à la consommation d’alcool et de drogues.

Mais plus que tout, ce que nous souhaitons, c’est de les accompagner tout au long de leur secondaire pour leur donner les outils nécessaires pour qu’ils puissent prendre les meilleures décisions face à leur consommation pour s’épanouir en santé. C’est exactement lorsque ce genre de situation arrive que nous savons que le Défi 28 jours sans alcool a sa raison d’être dans notre société. Au-delà du 28 jours de sobriété, cette levée de fonds nous permet d’amasser de l’argent pour financer les ateliers de prévention que nous donnons aux jeunes du secondaire.

Actuellement, notre enjeu est d’avoir les moyens d’accompagner les jeunes jusqu’à la fin de leur secondaire. Faire le Défi 28 jours sans alcool en février, c’est aussi provoquer un débat, favoriser une discussion et amener le sujet de la consommation dans l’espace public. Il est plus important que jamais d’ouvrir cette discussion, car l’incident du jeune hockeyeur de Victoriaville aurait pu finir de manière beaucoup plus dramatique.

Étant sur le terrain tous les jours, dans les écoles, nous savons que nous avons une jeunesse éclairée et intelligente. Parlons-leur et montrons-leur l’exemple. Alors pour toutes ces raisons ou pour toute autre raison qui vous motive, je vous invite à prendre une pause pour devenir un exemple, passer un message, appuyer la prévention et faire partie d’un mouvement qui aide notre jeunesse à faire les choix les plus éclairés quand viendra le temps de décider si, quand et comment consommer avec le Défi 28 jours en février.

Mobilisons-nous collectivement pour nos jeunes.

Annie Papageorgiou

Directrice générale de la Fondation Jean Lapointe

https://www.defi28jours.com/

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des