Plus nombreux à s’intéresser au projet d’échanges étudiants

Photo de Carol Isabel
Par Carol Isabel
Plus nombreux à s’intéresser au projet d’échanges étudiants
Plusieurs membres du groupe de participants au programme d'Éducation internationale avec leur jumeau ou jumelle des pays étrangers. (Photo : www.lanouvelle.net)

Ils sont de plus en plus nombreux les élèves de la polyvalente La Samare de Plessisville à s’intéresser au projet d’échanges étudiants financé par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec via le programme d’Éducation internationale.

Pour l’année scolaire 2018-2019, c’est 14 élèves qui ont été sélectionnés pour participer au projet d’échanges étudiants comparativement à sept en 2014-2015. Il s’agit du double en quatre ans à peine.

«Nous sommes peut-être l’école secondaire qui compte le plus grand nombre de participants», se réjouit la directrice, Danielle Béliveau, précisant que ce sont 20 candidatures qui avaient été soumises au programme d’Éducation internationale pour un jumelage cette année. «Pour 2019-2020, nous avons un total de 26 élèves qui ont appliqué et qui espèrent être sélectionnés.»

Mme Béliveau explique que ça fait déjà une bonne vingtaine d’années que l’école offre l’opportunité à ses élèves de participer à des programmes d’échange étudiants, que ce soit avec Éducation internationale, Expérience Canada ou encore en Jamaïque.

«Nous avons la chance de compter sur une belle équipe et sur la collaboration d’un ex-enseignant, Daniel Bernier, qui nous donne plusieurs heures de bénévolat. Sans cet apport, nous ne pourrions avoir autant d’élèves retenus pour ces projets», souligne la directrice de l’école mentionnant au passage qu’il faut, par exemple, une vingtaine d’heures de travail pour préparer chaque candidature qui sera soumise à Éducation internationale.

Jusqu’à maintenant, 13 des 14 jeunes de La Samare ont eu l’occasion, entre septembre et décembre de se rendre en Allemagne (3), en France (2), en Espagne (7) et ailleurs au Canada (1) pour des échanges culturels et linguistiques variant entre six semaines et trois mois où ils ont vécu dans la famille de leur jumeau ou de leur jumelle. Un dernier se rendra en Australie en février prochain lui qui a déjà accueilli son jumeau pendant six semaines jusqu’à la mi-janvier.

Les jumeaux et jumelles provenant d’Allemagne, de la France et de l’Espagne sont débarqués pour leur part en début de semaine (14 janvier) alors que celui du Canada est également sur le point de faire son arrivée. Évidemment, la neige et le froid ont été leur principal sujet de discussion, mais celui-ci aura bien le temps de changer avec les nombreuses activités qui leur seront organisées pendant leur séjour.

Un plus à leur culture

Parmi les élèves de La Samare qui ont été à l’étranger, Christina Marcotte de Lyster, qui en était à son premier échange, s’est rendue en Allemagne pour trois mois. «Je me suis toujours intéressée à ce pays et cela m’a permis de voir à quel point c’est différent d’ici», de dire celle qui se débrouille maintenant assez bien dans cette langue.

Il faut dire qu’elle avait dû suivre pendant six mois chaque samedi à Québec des cours d’allemand en plus de deux autres semaines intensives durant l’été parce qu’il n’y a pas évidemment pas de cours offerts à La Samare dans cette langue.

Pour sa part, Kamille Tanguay de Princeville a pu découvrir le Nord de la France pendant les six semaines de son voyage. Elle a notamment été surprise de constater qu’il y a plusieurs différences avec nos cousins. «Juste au niveau des expressions, ce n’est pas la même chose», de dire celle qui a séjourné à Amiens.

«C’est une opportunité pour nos jeunes d’avoir une ouverture sur le monde, non seulement pour ceux qui y participent, mais aussi dans notre milieu. Nous avons une école qui est très homogène et ne compte pas beaucoup d’ethnies différentes. Pour ceux qui n’ont pas la chance de voyager, ils ont aussi la chance de côtoyer les élèves issus d’autres cultures et de langues différentes», ajoute Mme Béliveau.

Petite anecdote, la polyvalente La Samare accueille de plus une élève d’Espagne qui devait aller dans une autre école du Québec, mais qui s’est retrouvée sans famille d’accueil. «Nous avons fait appel à notre population et une famille, avec deux jeunes enfants qui ne viennent même pas encore à notre école, a décidé de vouloir vivre cette expérience», de conclure Mme Béliveau.

Audrey-Ann Deschênes, Christina Marcotte, Coralie Bédard, Guillaume Boissonneault, Isaac Le Moine, Kamille Tanguay, Keyra Dubois, Léane Riendeau, Mathis Fillion, Myriam Caron, Pierre Breton, Sophie-Ann Patry et Valérie Hernandez sont les élèves de La Samare faisant partie du programme avec Éducation internationale en 2018-2019.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Isabelle Robbe Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Isabelle Robbe
Invité
Isabelle Robbe

Ma fille Lucille Maquet est là correspondante de kamille. Elle arrive d’Amiens dans les hauts de France. Nous sommes ravis de participer à cette échange. C’est exceptionnel.