Maxime Pellerin, un espoir de premier plan pour la LHJMQ

Par Matthew Vachon
Maxime Pellerin, un espoir de premier plan pour la LHJMQ
Maxime Pellerin (Photo : lanouvelle.net - Archives)

Auteur de 29 points en 35 rencontres à son année recrue dans le midget AAA, l’attaquant des Estacades de Trois-Rivières Maxime Pellerin s’est placé dans une position enviable en vue du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

«Selon moi, je me débrouille quand même assez bien. Évidemment, il y a des hauts et des bas (au cours d’une saison) et j’ai dû passer par une période d’adaptation au niveau midget AAA. Dernièrement, j’évolue avec Zachary Bolduc et Anthony Bédard. Nous avons tous les trois une belle chimie. On trouve le moyen d’amasser notre part de points.»

Au moment d’écrire ces lignes, le nom de l’attaquant victoriavillois circule parmi les candidats à entendre leur nom être prononcé dès la première ronde lors du prochain encan qui se tiendra à Québec. «C’est quelque chose qui me tourmente quelque peu, je dois l’avouer. Je sais que je suis capable (d’être un choix de premier tour). C’est un but personnel et je persévère pour y arriver. Avant d’en arriver là, il y a des séries éliminatoires à jouer avec les Estacades, ce qui peut aider tous les joueurs en vue du repêchage. Être un choix de première ronde est quelque chose dont tu rêves quand tu es jeune. C’est la partie qui est télévisée, donc c’est quelque chose de gros», a-t-il exprimé.

Fils du président des Tigres de Victoriaville Charles Pellerin, il sera intéressant de voir si le jeune homme de 15 ans enfilera l’uniforme de l’équipe de sa ville natale. Les Félins possèdent justement deux sélections au premier tour de ce repêchage, soit la leur et celle des Voltigeurs de Drummondville.

Un joueur au style complet

Bien qu’il soit en mesure d’amasser les points à un rythme régulier, il est d’ailleurs le 12e meilleur pointeur dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) chez les joueurs nés en 2003, Pellerin ne se limite pas à un rôle offensif. Ayant pour modèles les attaquants complets que sont Patrice Bergeron et Aleksander Barkov, Pellerin se fait un devoir de bien jouer défensivement. «J’étais un centre au début de la saison, mais maintenant j’évolue à la position d’ailier droit. Mon style de jeu ressemble à celui d’un fabricant de jeu. J’ai quand même une certaine vitesse, mais ce n’est pas ma plus grande force. Quand j’ai la rondelle, je patine la tête haute et je suis en mesure de bien la protéger. Je ne m’en débarrasse pas. Je fais toujours un jeu avec la rondelle. C’est ça ma plus grande force.»

Frédéric Lavoie comme enseignant

Évoluant sous les ordres de l’entraîneur-chef Frédéric Lavoie, Pellerin a ainsi la chance de jouer pour l’un des entraîneurs les plus réputés pour former de bons espoirs pour la LHJMQ. Le Victoriavillois se montre d’ailleurs bien conscient de cette chance. «Ça va super bien avec Frédéric. Ce qui est plaisant avec lui, c’est qu’il nous offre des rencontres individuelles et son bureau est toujours ouvert pour discuter du hors glace. Il veut nous aider et il veut qu’on s’améliore. Sur la glace, il est intense et il sait ce qu’il veut.»

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des