Les Astéries remportent deux bannières à leur classique

Photo de Charles-Antoine Gagnon
Par Charles-Antoine Gagnon
Les Astéries remportent deux bannières à leur classique
Les Astéries ont vaincu le Sélect de Rimouski 58 à 31 lors de la finale en première division juvénile. (Photo : www.lanouvelle.net)

Deux bannières de la 36e Classique des Astéries ont été remises à des équipes hôtesses, dimanche, au gymnase de l’école secondaire Le boisé. Les formations benjamine de troisième division et juvénile de première division sont toutes deux parvenues à remporter leur finale.

Un sentiment d’accomplissement accompagne ces victoires, particulièrement pour les joueuses de l’équipe juvénile. Certaines d’entre elles en étaient à une dernière participation à ce tournoi puisqu’elles termineront leurs études secondaires dans quelques mois.

«C’est important parce qu’il y a toujours plusieurs filles qui terminent. Ça finit bien leur parcours de remporter le tournoi à Victo», a affirmé leur entraîneure Catherine Thibaudeau après la finale.

L’équipe juvénile de première division des Astéries s’était inclinée en finale l’an dernier.

Pour l’équipe juvénile de première division, le tournoi s’est bien déroulé, comme en font foi ses quatre victoires en autant de parties, acquises au compte de 61 à 25, 64 à 30, 48 à 29 et 58 à 31. En moyenne, ses gains ont été obtenus par 29 points, de quoi démontrer sa supériorité.

«Ça s’est bien déroulé, mais c’est sûr que les équipes inscrites au tournoi n’étaient pas de fort calibre. Ce n’est pas grave. On a bien joué», a indiqué l’entraîneure.

Trois autres équipes des Astéries ont atteint la finale de leur catégorie. Parmi elles, seule l’équipe benjamine de troisième division est parvenue à remporter son dernier match du tournoi. Elle l’a alors emporté 62 à 44 contre les représentantes du Séminaire des Pères Maristes.

Un tournoi réussi

Plus gros tournoi de basketball féminin au Québec, la Classique des Astéries a réuni cette année 135 équipes. De ce nombre, 102 formations ont été hébergées à Victoriaville durant la durée de la compétition, indique le président de la Classique des Astéries, Jacques Provencher.

«C’est un gros travail de support. On a entre 150 et 200 bénévoles qui travaillent partout. Ça prend des officiels mineurs, des responsables des sites, des responsables d’hébergement», précise-t-il à propos de la logistique d’un tournoi de cette envergure.

Cette année, aucune équipe de l’Ontario n’a participé à la Classique des Astéries. Plusieurs régions du Québec étaient toutefois représentées. Avec 135 formations participantes, M. Provencher précise donc qu’il s’agit toujours du plus gros tournoi de basketball féminin au Québec.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des