Rétrospective faits divers : des feux et des accidents en juillet

Par Claude Thibodeau
Rétrospective faits divers : des feux et des accidents en juillet
Camions incendiés à Saint-Samuel. (Photo : gracieuseté)

Les pompiers de la région ont été occupés en juillet. C’est le cas, notamment, pour les sapeurs de la Régie de la Bulstrode qui ont dû intervenir pour combattre l’incendie de deux camions derrière la résidence du 241, rue de l’Église à Saint-Samuel.

C’est une voisine du propriétaire des lieux, un transporteur de lait, qui a aperçu les flammes. Elle a immédiatement contacté son voisin qui est rapidement sorti. Son intervention a permis de limiter les dommages à deux camions. Plusieurs autres véhicules étaient stationnés à proximité des camions incendiés. L’intervention rapide du propriétaire a évité que le feu ne se propage à un troisième camion.

Une douzaine de pompiers sont intervenus pour combattre l’élément destructeur. Selon Sylvain Beaumier, directeur du service incendie de la Régie de la Bulstrode, une défectuosité électrique près du moteur de l’un des véhicules serait à l’origine de l’incendie. À l’arrivée des sapeurs, les deux camions touchés étaient en embrassement général. Les citernes ont toutefois été épargnées.

Un garage et un chalet incendiés

Un garage a complètement été détruit par un incendie et un chalet a lourdement été endommagé par les flammes, samedi vers 18 h 15, derrière le 501, route 265 Nord à Plessisville Paroisse.

Le feu a pris naissance dans le garage, qui est une perte totale. Les flammes se sont ensuite propagées au chalet. Ce dernier a subi d’importants dommages. Heureusement, personne ne se trouvait sur les lieux.

Les pompiers des casernes numéro 45 (Paroisse de Plessisville), 72 (Laurierville) et 80 (Notre-Dame-de-Lourdes), du Service de sécurité incendie régional de L’Érable (SSIRÉ), ont mis une soixantaine de minutes à maîtriser les flammes.

L’origine de l’incendie demeure indéterminée. Le directeur Éric Boucher a salué le travail des pompiers qui sont parvenus à circonscrire rapidement l’incendie. Ce dernier était intense. La fumée était d’ailleurs perceptible à l’intersection des routes 116 et 265 Nord.

Résidence détruite à Tingwick

Si on a écarté la thèse d’une main criminelle, la cause exacte de l’incendie d’une résidence de la route Desrosiers à Tingwick pourrait bien demeurée indéterminée. Ce que l’on sait, toutefois, c’est que l’incendie aurait pris naissance dans la chambre à coucher du propriétaire.

Un incendie a détruit une résidence à Tingwick. (Photo lanouvelle.net – Archives)

À l’arrivée du chef pompier Marc Ouellette sur les lieux, les flammes ravageaient déjà près de 90% de la résidence, signe que l’embrasement a été rapide. Les pompiers ont dû recourir à une pelle mécanique pour faciliter l’extinction.

L’intervention a mobilisé, au total, une vingtaine de pompiers de Tingwick, mais aussi de Warwick venus en entraide, non seulement pour le transport d’eau, mais pour participer aussi au combat de l’incendie.

Même si la résidence se trouvait en milieu boisé, l’absence de vent a joué en faveur des pompiers. L’incendie ne menaçait pas de se propager. Les flammes s’élevaient directement dans les airs.

Il ne reste donc plus rien de la résidence. Le directeur du Service de sécurité incendie évalue les pertes entre 150 000 $ et 200 000 $.

La SQ érige un poste de commandement à Warwick

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Arthabaska ont érigé, au début juillet, un poste de commandement mobile à Warwick afin de recueillir des informations du public relativement à des enquêtes en cours en lien avec des incendies de nature criminelle survenus au cours des derniers mois, soit depuis novembre 2017.

Ce sont principalement des résidences et des véhicules qui en ont été la cible. Des éléments d’enquête démontrent qu’il pourrait y avoir des liens entre ces événements.

D’ailleurs, le 30 juin dernier, une femme âgée de 54 ans a été arrêtée pour un incendie criminel en lien avec un événement survenu la veille sur la rue Notre-Dame à Warwick. Elle a été interrogée et a ensuite été libérée.

Éjecté d’un VTT, un ado grièvement blessé

Deux adolescents ont été éjectés d’un VTT alors qu’ils circulaient dans un sentier de ferme dans le rang 8 à Saint-Christophe-d’Arthabaska.

La conductrice du VTT aurait heurté une butte avant d’être éjectée avec le passager. Ce dernier, un adolescent de 15 ans, a subi d’importantes blessures, notamment à la tête. Il aurait d’ailleurs été transféré dans un centre hospitalier, à l’extérieur de la région.

Quant à la conductrice, une adolescente de 14 ans, elle aurait subi des blessures mineures. Elle souffrait également d’un choc nerveux. Elle a été conduite à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska. Un porte-parole de la Sûreté du Québec a souligné que les deux victimes ne portaient pas de casque lorsque l’accident s’est produit.

Délit de fuite sur la route 116 : une cycliste blessée

Une cycliste dans la trentaine, qui roulait sur l’accotement, a été heurtée par un véhicule sur la route 116, en face de l’hôtel Le Victorin à Victoriaville.

Malgré l’impact, le conducteur ou la conductrice du véhicule ne s’est jamais arrêté. La cycliste a été conduite au centre hospitalier. Selon la Sûreté du Québec, elle n’aurait heureusement été blessée que légèrement.

Le secteur a été fermé à la circulation le temps, entre autres, de reconstituer la scène de l’accident. Une enquête est en cours afin de localiser le ou la responsable de la collision. Ceux ou celles qui détiendraient des informations pouvant faire progresser l’enquête sont invités à contacter la SQ.

Un motocycliste retrouvé inconscient et grièvement blessé

Un individu a été retrouvé inconscient et grièvement blessé à côté de son motocross dans le rang Saint-Louis Ouest à Notre-Dame-de-Lourdes.

Ce sont des proches, inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles, qui l’ont découvert. L’homme s’était rendu à son camp. Les circonstances de l’accident de motocross sont à être déterminées par les enquêteurs de la Sûreté du Québec.

Accident sur la route 116 : un motocycliste grièvement blessé

Un motocycliste a été grièvement blessé à une jambe à la suite d’une collision survenue  à la hauteur du 39, route 116 Ouest à Warwick.

Le motocycliste s’apprêtait à tourner à gauche quand la camionnette qui le suivait l’a heurté. Le véhicule s’apprêtait, pour sa part, a effectué une manœuvre de dépassement.

Dans cet accident, outre le motocycliste, la passagère de la motocyclette a aussi été blessée, mais légèrement. Les deux victimes ont été conduites au centre hospitalier. Malgré la gravité des blessures subies par le motocycliste, la Sûreté du Québec a souligné que sa vie n’était pas menacée.

Elle tente de se sauver après une embardée

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Arthabaska ont réussi à mettre la main au collet d’une conductrice qui s’est sauvée après une embardée à Sainte-Séraphine.

L’accident s’est produit sur le chemin des Cyprès. À la suite de l’embardée, la dame a pris la direction d’un boisé. Mais les policiers l’ont retracée. La conductrice, une femme de 44 ans de Drummondville, a échoué l’alcootest qui a révélé un taux d’alcoolémie de plus de deux fois la limite légale.

La Drummondvilloise a été libérée et comparaîtra ultérieurement pour faire face à une accusation de conduite avec les capacités affaiblies.

Coup de feu tiré à Saint-Louis-de-Blandford

Une histoire digne du Far West à Saint-Louis-de-Blandford. Un homme, âgé dans la quarantaine, a été arrêté pour avoir fait usage d’une arme à feu lors d’un conflit avec un autre individu.

Toute cette affaire a commencé par un véhicule qui effectuait des manœuvres dangereuses. Les policiers ont été appelés à se rendre sur la rue Principale à la suite d’un signalement pour un véhicule bruyant qui faisait crisser ses pneus. À leur arrivée, les policiers ont constaté une altercation entre un résident et un individu impliqué dans le bruit. «Un homme d’une quarantaine d’années aurait fait feu au sol avec une arme. Les policiers ont procédé à son arrestation. Ils l’ont interrogé, puis libéré. L’homme devait comparaître ultérieurement. Il pourrait faire face à des accusations d’usage négligent d’une arme à feu, de braquage d’une arme et d’avoir déchargé une arme à feu.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des