Rétrospective faits divers : juin marqué par un horrible drame

Par Claude Thibodeau
Rétrospective faits divers : juin marqué par un horrible drame
Un incendie a détruit une résidence à Maddington Falls. (Photo : François Côté - Archives)

La communauté de Victoriaville est secoué, en juin, par l’assassinat d’une jeune femme dans le Nord-du-Québec.

Une technologiste médicale originaire de Victoriaville, Chloé Labrie, 28 ans, qui travaillait à Kuujjuaq depuis quelques années, a été tuée vraisemblablement avec une arme à feu.

Son corps inanimé, qui portait des marques de violence, a été découvert dans un logement par des agents du service régional de police de Kativik qui répondaient à un appel. La Sûreté du Québec a dépêché sur place des enquêteurs. La SQ indiquait avoir procédé à l’arrestation d’un homme de 20 ans, un résident de Kuujjuaq, qui a été interrogé pendant quelques heures par des enquêteurs du Service des crimes contre la personne de la SQ.

Il s’agit de Randy Koneak qui fait face à une accusation de meurtre au premier degré. Il a comparu par visioconférence depuis le palais de justice d’Amos. Chloé Labrie était la fille de l’homme d’affaires Roch Labrie et la soeur du hockeyeur Hubert Labrie qui évolue au sein de la Ligue américaine de hockey.

L’incendie à la ferme Landrynoise serait d’origine électrique

Un incendie a causé des dommages importants à l’un des bâtiments de la ferme Landrynoise du Petit rang 7 à Saint-Albert.

Ce vaste bâtiment, d’environ 300 pieds de longueur, abritait quelque 600 bêtes, notamment des veaux et des taures. À l’arrivée, les gens sur place avaient commencé à les évacuer. Une dizaine de bêtes auraient péri, les autres ont été sorties.

L’incendie serait vraisemblablement d’origine électrique. Le feu a pris naissance dans une pièce au centre du bâtiment. Les flammes ont monté à l’entretoit pour se propager à l’étable.

Vingt-trois pompiers de Warwick ont répondu à une alarme générale, supportés en entraide par 10 pompiers de Kingsey Falls et deux sapeurs de Tingwick. Ils ont mis un peu plus de deux heures pour maîtriser l’incendie. Personne, heureusement, n’a été blessé dans l’incendie. Les dommages, selon l’officier, s’élèveraient à plus de 100 000 $.

Frappe antidrogue par la SQ

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Arthabaska ont effectué une perquisition dans un logement de la rue Renaud à Victoriaville.

Sur les lieux, les policiers ont procédé à l’arrestation d’un homme et d’une femme, âgés respectivement de 20 et 22 ans.

La perquisition a permis aux policiers de découvrir des stupéfiants. «Ils ont saisi environ 1000 g de cannabis, quelques grammes de champignons magiques, une petite quantité de cocaïne, une quinzaine de comprimés s’apparentant à des médicaments. Une somme de 250 $ a également été saisie, tout comme une arme prohibée, de même que du matériel servant au trafic, notamment un cellulaire. Une enquête de quelques mois a mené à cette opération policière.

Le feu détruit une toute nouvelle résidence

Un violent incendie a détruit une imposante résidence de la route 261, près du 10e rang à Maddington Falls. Les pertes s’élèvent à plus de 400 000 $.

La résidence était terminée à 99%. Le propriétaire venait de commencer à emménager, selon le directeur du Service de sécurité incendie de la Régie des Chutes, Éric Bergeron.

Personne ne se trouvait sur les lieux au moment du sinistre. Les pompiers ont été alertés par un voisin. À leur arrivée, l’embrasement était généralisé.

Dix pompiers ont répondu à l’appel. Ils ont travaillé en mode défensif. Il a fallu recourir également à une pelle mécanique pour faciliter l’extinction. L’intervention a duré près de six heures.

La cause du sinistre, en raison de la destruction complète, demeure indéterminée. Mais il s’agit vraisemblablement d’une origine accidentelle.

Déploiement policier autour d’un colis suspect

La présence d’un colis suspect qui, finalement, était inoffensif, a mobilisé plusieurs policiers de la Sûreté du Québec à l’hôtel de ville de Daveluyville situé sur la rue Principale.

Le bâtiment comprend aussi la Caisse Desjardins, de même qu’un bureau du député fédéral Alain Rayes.

Une opération pour un colis qui, finalement, était inoffensif. (Photo Archives)

Tout a commencé quand un citoyen a aperçu le colis suspect sur le terrain de l’établissement. Les policiers ont été informés de la situation. Un périmètre de sécurité a été érigé, puis les techniciens en explosifs ont été dépêchés sur les lieux.

Les policiers ont convenu de procéder à l’évacuation de quelques résidences situées en face de l’édifice, de l’autre côté de la rue Principale.

Peu de temps après leur arrivée, les techniciens en explosifs n’ont pas mis de temps à confirmer que le colis ne présentait aucun danger. Il n’y avait rien dans le colis.

Une enquête a été instituée afin de déterminer si le colis a été oublié ou bien s’il a été laissé à cet endroit volontairement, s’il y a une intention derrière le geste.

Deux feux de forêt ont occupé les pompiers du SSIRÉ

Les pompiers du Service de sécurité incendie régional de L’Érable (SSIRÉ) n’ont pas chômé étant confrontés à deux feux de forêt, en l’espace d’environ cinq minutes.

Pour le premier, tout a commencé par un feu d’installation électrique vers sur le 16e rang Ouest à Villeroy.

Une branche d’arbre est tombée sur un fil électrique, ce qui a mis le feu à la forêt. Les pompiers des casernes 80 et 85 sont intervenus pour éteindre les flammes qui ont ravagé une superficie d’environ 5000 pieds carrés. Aucun bâtiment n’a été touché.

Puis, le SSIRÉ, peu de temps après, recevait un autre appel pour un feu de forêt dans le rang Scott à Laurierville en allant vers Saint-Pierre-Baptiste. Le feu faisait rage au cœur d’une petite érablière en plein cœur de la forêt. Les flammes ont ravagé une superficie d’un hectare.

Une quinzaine de pompiers des casernes 72 et 58 ont été déployés sur les lieux, une intervention qui a  duré environ 4 h 30.

Un feu de branches avait été fait il y a environ une semaine. Ce feu, avec les vents importants, a rallumé. N’eut été de la présence d’un homme non loin, l’incendie forestier aurait pu se propager davantage et prendre une ampleur importante. L’homme, en utilisant du fumier liquide, a aidé à ralentir un peu la progression des flammes, avant l’arrivée des pompiers.

Série de perquisitions

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Arthabaska ont frappé tôt, menant des perquisitions dans trois résidences de Victoriaville et dans trois véhicules.

Ils ont procédé aussi à l’arrestation de deux hommes et une femme, dont Martin Roberge et Sonia Corbeil. Le troisième suspect, lui, a été libéré sur une promesse de comparaître.

L’opération a permis aux policiers de mettre la main sur plus de 1700 g de cannabis, dont plus de 950 g en vrac, plus de 600 comprimés, dont une centaine de comprimés de méthamphétamine.

Ils ont aussi saisi plus de 285 g de haschisch, sur une petite quantité de cocaïne, sur deux armes longues avec munitions, sur 1770 $ en argent et sur de l’équipement servant au trafic de stupéfiants.

Des informations reçues du public, selon la SQ, ont permis de faire progresser l’enquête policière dans cette affaire.

Un feu de BBQ cause d’importants dommages

Un incendie d’origine accidentelle a causé des dommages évalués à 50 000 $ à une résidence de la rue Émile à Victoriaville.

Tout a commencé par un feu de BBQ. L’appareil au propane se trouvait près de la résidence. Les flammes se sont propagées au mur jusqu’au toit de la maison.

Trois alarmes ont été sonnées et quinze pompiers ont été dépêchés sur les lieux pour combattre l’incendie. Cinq autres ont pris place à la caserne.

Les sapeurs n’ont pas tardé à circonscrire l’incendie. Le temps de s’assurer de l’absence de propagation, le capitaine aux opérations a décrété la situation maîtrisée une demi-heure environ après son arrivée sur les lieux. Personne, heureusement, n’a été blessé.

Un violent incendie détruit une résidence

Un violent incendie a ravagé une résidence récente du rang 8 et 9 à Inverness, causant ainsi des pertes évaluées à environ 250 000 $.

Le Service de sécurité incendie régional de L’Érable (SSIRÉ) ont été alertés vers 21 h 30. «Un homme, présent avec quatre enfants, s’est réveillé en entendant des crépitements. En se rendant à l’extérieur, il a constaté l’incendie. Il est entré pour évacuer rapidement les enfants pour ensuite donner l’alerte», a relaté le directeur du SSIRÉ, Éric Boucher.

Les flammes se sont rapidement propagées. «De loin, on apercevait l’incendie», a confié l’officier.

Pas moins de 25 pompiers des casernes 58, 65 et 72 ont répondu à l’appel. À leur arrivée, ils n’y pouvaient rien pour la résidence qui aurait été construite en 2016.

Vol qualifié dans un dépanneur

Le dépanneur Tibi de la rue Principale à Daveluyville a été le théâtre d’un vol qualifié.

Le vol s’est produit peu de temps avant la fermeture du commerce à 23 h.

Un homme, muni d’un objet contondant, et qui tentait de se dissimuler le visage, a réussi à mettre la main sur un peu d’argent et des cigarettes avant de prendre la fuite. Des démarches d’enquête ont été entreprises dans ce dossier.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des