Heureux d’avoir un nouveau départ avec les Tigres

Par Matthew Vachon
Heureux d’avoir un nouveau départ avec les Tigres
Médérick Racicot (Photo : LHJMQ Médias)

Acquis des Foreurs de Val-d’Or en retour de deux choix de 5e tour, le défenseur de 19 ans Médérick Racicot se montre emballé à l’idée de poursuivre sa carrière avec les Tigres de Victoriaville.

«Je suis très heureux de venir à Victoriaville. C’est une très belle organisation dans laquelle j’ai déjà deux très bons amis qui y évoluent. J’ai toujours entendu parler en bien de l’organisation. Ce qui est bien, c’est que je me rapproche de la maison. Cette équipe compte sur de bons joueurs et elle pourrait bien causer des surprises en séries», a souligné l’arrière natif de Boisbriand.

Les deux bons amis auxquels il fait allusion sont le capitaine Simon Lafrance et l’attaquant Enrico Di Cesare, deux joueurs avec lesquels il a évolué au cours de son parcours. Racicot et Lafrance ont d’ailleurs évolué ensemble avec les Foreurs pendant une saison et demie. «Je connais Simon depuis ma première année au niveau pee-wee. Nous avons joué ensemble jusqu’au niveau midget et nous avons même été repêchés en même temps par les Foreurs en 2015. Nous avons joué ensemble jusqu’à ce qu’il soit échangé à Victoriaville. Je suis heureux de le retrouver. Nous nous entrainons ensemble et nous jouons ensemble au hockey pendant l’été. C’est un peu la même chose pour Enrico. Nous nous connaissons depuis très longtemps.»

Défenseur de 5’10’’ et 183 livres, ce choix de 4e tour du repêchage 2015 viendra combler en quelque sorte le départ de Mathieu Charlebois, lui qui a été cédé au Drakkar de Baie-Comeau. «Je suis un défenseur qui est très physique et j’ai une bonne éthique de travail. Je mise sur un bon lancer et je suis fiable défensivement. Je ne suis toutefois pas très grand», a décrit le nouveau venu des Félins.

En 140 rencontres dans l’uniforme des Foreurs, Racicot a récolté 27 points, 197 minutes de pénalité et une fiche de -27.

Une transaction espérée

Racicot espérait d’ailleurs fortement cette transaction, lui qui avait pris la décision de quitter l’organisation valdorienne au début du mois de novembre en raison d’une insatisfaction liée à son temps de jeu. «J’espérais cette transaction. À la suite de mon départ de Val-d’Or, j’ai continué de m’entraîner très fort tout en continuant de sauter sur la patinoire en solitaire pour garder la forme. J’espérais être échangé afin d’avoir la chance de poursuivre ma carrière dans le junior majeur.»

Retrouvailles avec Louis Robitaille

Lorsqu’il a pris part à son premier camp avec les Foreurs, Racicot avait travaillé quelque temps avec l’actuel entraîneur des Tigres Louis Robitaille, lui qui était responsable des défenseurs de l’équipe valdorienne à l’époque. Bien qu’il n’ait disputé qu’une seule rencontre pour les Foreurs cette année-là, Racicot dit être excité de travailler de nouveau avec son nouvel entraîneur-chef. «Nous ne nous connaissons pas énormément, mais selon ce que je sais sur lui, surtout son parcours dans le monde du hockey, il s’est rendu là en travaillant fort avec une belle éthique de travail. Je crois que c’est ce qu’il tente de reproduire en tant qu’entraîneur et c’est ce qu’il demande à ses joueurs. Je crois que ça va bien cadrer avec ma philosophie», a conclu Racicot.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des