Crèche extérieure : un cadeau offert aux passants

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
Crèche extérieure : un cadeau offert aux passants
La crèche de Noël, un symbole toujours aussi fort (Photo : gracieuseté)

À Victoriaville et dans la région, les crèches extérieures sont devenues une tradition, notamment grâce au concours «Crèches en fête», tenu depuis 1999 par la communauté du Désert.

Même qu’il a «contaminé» d’autres régions qui font désormais de même, comme c’est le cas du Diocèse de Nicolet qui a tenu, l’an dernier, son premier concours récompensant les plus belles crèches. Ironiquement, c’est celle de la communauté du Désert, crée par Yves Bédard, qui a remporté ce premier concours et qui fait en sorte que les cartes de Noël de cette année, de l’évêque, sont illustrées de cette crèche gagnante.

«Les crèches ont ceci de particulier qu’elles font réfléchir. Toutes simples, de fabrication artisanale (parfois), elles donnent cependant à penser à qui sait les voir en profondeur», explique l’abbé Gérard Marier de la communauté du Désert.

«Ça saute aux yeux que l’habitat de Marie, Joseph et du nouveau-né est d’une telle pauvreté qu’il découragerait les bénévoles de la Saint-Vincent-de-Paul. Pourtant, les parents ont l’air de ne manquer de rien. Ils rayonnent d’une paix profonde, ne voyant que l’enfant emmailloté dans la crèche», ajoute-t-il.

Encore une fois, il invite les gens à oser afficher la crèche à l’extérieur de sa maison ou de son commerce et offrir aux passants ce cadeau. «Les gens s’y arrêteront avec un problème, pour repartir avec une opportunité», souhaite Gérard Marier. Ensuite, ils n’ont qu’à s’inscrire au concours, au plus tard le 24 décembre à midi, en appelant au 819 758-1911. Trois noms seront tirés au hasard et remporteront un prix de 100 $ qui sera remis le 10 janvier à 10 h.

Noël d’accueil

Encore une fois cette année, les gens seuls pourront fêter Noël en bonne compagnie grâce au Noël d’accueil. Celui-ci aura lieu le 24 décembre dès 19 h au 2, rue Drouin à Victoriaville. «Il y a une place pour tout le monde», insiste Gérard Marier.

Les organisateurs attendent au moins 100 personnes qui viendront fêter ensemble la naissance de Jésus. Et ils sont toujours à la recherche de bénévoles pour donner un coup de main à la préparation ou à la tenue de la soirée. Les dons en argent ou en denrées sont également bien appréciés afin de permettre aux personnes moins bien entourées de fêter quand même Noël. Peu importe la nationalité ou même la religion, tous sont bienvenus.

Et les participants pourront profiter de la célébration de la messe pour tester la nouvelle phrase de la prière «Notre père» qui vient remplacer «ne nous soumets pas à la tentation…» par «ne nous laisse pas entrer en tentation…». Interrogé à savoir ce qu’il pensait de ce changement, l’abbé Marier a indiqué «qu’il était temps». On revient à la vieille traduction du latin. En anglais et en espagnol, ils n’avaient pas ce problème», a-t-il souligné.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des