Icimédias célèbre son premier anniversaire

Icimédias célèbre son premier anniversaire
Le président d'icimédias, Renel Bouchard, et le directeur général Marc-Noël Ouellette entourent la directrice générale de La Nouvelle Union et de L'Avenir de l'Érable, Mélissa Houle. (Photo : www.lanouvelle.net)

Il y a un an, icimédias se portait acquéreur de 21 journaux appartenant alors à TC Media, dont La Nouvelle Union, L’Avenir de l’Érable et le site www.lanouvelle.net.

À l’occasion de ce tout premier anniversaire, le président d’icimédias Renel Bouchard et le directeur général Marc-Noël Ouellette ont rendu visite à l’équipe de La Nouvelle Union dans ses nouveaux locaux du 303, boulevard Pierre-Roux Est à Victoriaville. Les dirigeants d’icimédias en ont profité pour dresser un bilan de la première année. «Nous sommes particulièrement fiers. Vous avez un super journal, vous avez connu de très bons résultats», a souligné Renel Bouchard.

«Nous sommes très contents de notre première année, a renchéri Marc-Noël Ouellette. Et on a bien l’intention de continuer à grandir.» Icimédias, ont réaffirmé MM. Bouchard et Ouellette, s’appuie sur des valeurs «extrêmement locales et régionales». «Un journal comme La Nouvelle Union est essentiel au dynamisme, au développement économique de Victoriaville et sa région, a fait valoir Renel Bouchard. Il rend service aux lecteurs, il est un vecteur pour aider les organismes communautaires. Il constitue un atout pour les commerçants et les industriels. Un journal comme le nôtre, ici, se situe au cœur du dynamisme de la région. Et à l’inverse, nous avons besoin nous aussi de tous ces partenaires pour demeurer dynamiques et continuer à offrir les meilleurs services possible. C’est dans nos valeurs d’être essentiellement régional et de soutenir la culture et tous les autres secteurs d’activités.»

À l’ère où le numérique occupe une place importante, icimédias demeure convaincue de l’importance du papier, de la version imprimée du journal. «On y croit encore beaucoup, a fait valoir M. Ouellette. Et notre approche est infiniment locale.» Le directeur général d’icimédias fait remarquer que dans plusieurs régions du Québec, la fermeture du journal du coin signifie pour la population l’absence d’une source d’information. «La présence de journalistes est nécessaire pour constater ce qui se passe sur le terrain et mettre le tout en contexte. Nous, on met l’accent, non seulement sur l’information locale et régionale, mais on tient à faire grandir cet aspect», a-t-il indiqué.

Marc-Noël Ouellette insiste aussi sur le double rôle à jouer : l’information et la mise en marché des commerçants locaux. Parce qu’en même temps, icimédias continue son développement numérique et proposera bientôt une offre numérique «qui fera de nous des agences régionales pour les commerçants et les marchands», a confié le directeur général.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des