Des entreprises manufacturières engagées dans le virage numérique

Des entreprises manufacturières engagées dans le virage numérique
L'heure du lunch (Photo www.lanouvelle.net)

Onze entreprises du Centre-du-Québec et de l’Estrie ont adhéré à Accès 4.0 Bois et Ameublement, une démarche numérique s’inscrivant dans la foulée de la 4e révolution industrielle et s’échelonnant sur une période de deux ans.

«Cette initiative vise à soutenir les entreprises des secteurs de la transformation du bois et de l’ameublement dans leur transformation numérique. Depuis le début de l’année 2017, nous réfléchissions sur une façon concrète de soutenir les entreprises», a indiqué Marie-Josée Boisjoli du créneau Meuble et bois ouvré Centre-du-Québec.

Marie-Josée Boisjoli du créneau Meuble et bois ouvré Centre-du-Québec (Photo www.lanouvelle.net)

«Il s’agit d’une démarche innovante, et une première au Québec sous cette forme collaborative avec un regroupement de manufacturiers d’un même secteur d’activités», a précisé Alain Dumont, président de Victoriaville & Co, l’une des entreprises impliquées dans la démarche.

Concrètement, ce projet permettra aux entreprises d’obtenir un portrait de leur maturité numérique, d’identifier les projets les plus porteurs, d’établir un plan d’action en vue de la mise en œuvre de leurs projets numériques.

«La démarche nous permet d’être accompagnée à toutes les étapes, de la planification à l’action tout en partageant avec nos collègues manufacturiers, des chefs de file dans leur industrie respective», a souligné Alain Dumont tout en expliquant que la démarche Accès 4.0 se veut, pour son entreprise, complémentaire à un système de gestion très performant déjà en place. «La démarche est complémentaire en nous procurant un alignement technologique nécessaire pour augmenter notre productivité et notre compétitivité», a-t-il expliqué.

Président de l’entreprise Boisdaction de Plessisville et coprésident du comité créneau Meuble et bois ouvré Centre-du-Québec, Francis Déry estime que la démarche arrive à point. «La transformation numérique constitue un incontournable pour demeurer compétitif, pour assurer la pérennité de nos entreprises, a-t-il confié. Avec cette démarche structurée pour nous épauler, on y voit les possibilités, avec les nouvelles technologiques, de relever notamment les défis de la mondialisation et de la pénurie de main-d’œuvre.»

La formule de groupe proposée représente «un plus», selon lui, puisqu’elle permet aux dirigeants d’entreprises «de partager, de s’inspirer, de collaborer et de renforcer leur positionnement dans l’industrie».

Si le virage numérique ne constitue pas une fin en soi, il fait cependant partie d’une gamme d’outils pour améliorer «l’efficience et assurer la pérennité des entreprises dans un monde industriel de plus en plus compétitif», a fait valoir Guy Robinson, vice-président aux opérations de Logiflex à Sherbrooke, et membre du comité créneau Transformation du bois d’apparence et composite de l’Estrie.

La participation à la démarche amène, selon lui, une vision externe bénéfique pour l’entreprise. «La démarche nous a beaucoup aidés dans notre réflexion stratégique. Nous avons pu cibler huit projets importants. De ce nombre, six sont déjà entamés. Le plan, à la suite de l’audit numérique, nous a beaucoup aidés dans notre planification stratégique et nous aidera, c’est certain, à être plus concurrentiels. C’est une belle démarche», a-t-il exprimé.

De la région immédiate, Expo Rénovation de Princeville, de même que Canlak de Daveluyville font aussi partie des entreprises participantes à la démarche Accès 4.0, projet qui a reçu l’appui du ministre de l’Économie et de l’Innovation.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des