Une campagne «qui compte vraiment» pour les paroisses des Bois-Francs

Par charlesantoinegagnon
Une campagne «qui compte vraiment» pour les paroisses des Bois-Francs
De gauche à droite : le marguiller de la paroisse de Saint-Paul-Apôtre, Hugo Baril, le président de la fabrique Sainte-Victoire, Clément Bernier, et le président de la fabrique Saint-Christophe-d’Arthabaska Luc-André Verville. (Photo : www.lanouvelle.net)

Les paroisses de Sainte-Victoire, Saint-Christophe-d’Arthabaska et Saint-Paul-Apôtre ont procédé au lancement de leur campagne de financement de la CVA (Contribution Volontaire Annuelle), vendredi, à Victoriaville. Par le porte-à-porte, elles espèrent recueillir plus de 500 000 $ en approchant quelque 21 000 familles sur les trois territoires.

Se déroulant sous le thème «Un geste qui compte vraiment», cette campagne représente la principale source de financement des paroisses catholiques de l’Unité pastorale de Victoriaville. Les fonds recueillis serviront à la poursuite des activités pastorales et l’entretien des édifices patrimoniaux. Le service GPS (Gang Pèlerins Solidaires) auquel 500 jeunes ont participé en 2017-2018 pourra aussi continuer d’être offert. Celui-ci vise notamment à développer l’appartenance à une communauté de croyants et conduit à vivre les sacrements de la foi chrétienne.

Pour la paroisse de Sainte-Victoire, l’argent amassé avec cette campagne représente 40% du budget, comparativement à 60% pour celle de Saint-Christophe-d’Arthabaska et plus de 80% pour celle de Saint-Paul-Apôtre. Elles souhaitent respectivement amasser les sommes de 325 000 $, 180 000 $ et 25 000 $ grâce à la générosité d’environ 300 bénévoles et des donateurs.

«On a tellement de services à offrir à la population et il y a aussi tout le maintien du patrimoine», indique le président de la fabrique Sainte-Victoire, Clément Bernier, quant à l’importance de la CVA. «Si on maintient une église en santé, ça permet un service direct à la population, à des gens qui ont besoin de réconfort selon certains événements de la vie», ajoute le président de la fabrique Saint-Christophe-d’Arthabaska Luc-André Verville. L’Unité pastorale de Victoriaville compte actuellement sept agents et agentes de pastorale ainsi que deux prêtres.

Du côté de la paroisse de Saint-Paul-Apôtre, cette campagne se veut également très importante, les retombées représentant 80% du budget. «Il faudrait être plus imaginatif. Notre paroisse est beaucoup plus petite donc ses sous sont beaucoup plus restreints, mais ce sont les mêmes grandeurs de bâtiment. Il faut faire des événements ponctuels pour aller chercher le plus possible de gens qui vont s’impliquer», mentionne le marguiller Hugo Baril.

En plus de retourner une enveloppe, il est possible de contribuer financièrement à la CVA en remplissant le formulaire de don accessible à partir du site Internet www.paroissesboisfrancs.org.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des