Le Centre de stimulation L’Envol tient ses promesses

Le Centre de stimulation L’Envol tient ses promesses
L'agrandissement se fera sur le côté. (Photo : www.lanouvelle.net)

«Nous avions fait part de notre projet en 2016. Nous tenons nos promesses», a souligné Marguerite Bourgeois, présidente du conseil d’administration du Centre de stimulation L’Envol, en parlant de l’agrandissement prochain du bâtiment.

Cet agrandissement de 3500 pieds carrés nécessite un investissement de 850 000 $. «Grâce à nos fidèles partenaires, nous avons déjà recueilli 275 000 $. D’ici un an, nous allons continuer la sollicitation pour amasser la somme manquante», a indiqué la présidente.

La présidente du conseil d’administration, Marguerite Bourgeois (Photo www.lanouvelle.net)

Les travaux, confiés à Construction David Perreault, devraient se mettre en branle au début d’octobre. Tout devrait être terminé pour la fin du mois de janvier.

Le chantier obligera le Centre de stimulation L’Envol de fermer temporairement son installation de la rue Lactantia pour continuer d’offrir ses services dans des locaux du Complexe Sacré-Cœur. Le déménagement se fera les 1er et 2 octobre, a fait savoir Marguerite Bourgeois.

Le projet

L’agrandissement du bâtiment de L’Envol était devenu nécessaire pour mieux répondre aux besoins des enfants ayant un trouble de développement et soutenir plus adéquatement les familles. «L’ajout de 3500 pieds carrés nous permettra d’aller plus loin, d’augmenter notre capacité d’accueil pour ainsi recevoir plus de familles», a souligné la présidente du conseil d’administration.

Ainsi, L’Envol pourra proposer 10 nouveaux espaces de vie. «Nous aurons des salles «confort» pour les enfants, un local aussi pour notre personnel. Il est important de prendre soin de notre capital humain», a fait valoir Mme Bourgeois.

L’accessibilité y sera aussi améliorée pour les personnes à mobilité réduite avec l’installation d’un ascenseur.

Le centre de stimulation bonifiera également son programme «enfance exceptionnelle» pour les enfants multihandicapés. Il accueillera aussi dans ses murs son partenaire Autisme Centre-du-Québec.

Témoignage de parents

Deux parents, Martin Bernard et Catherine Beaudoin, ont pris la parole, lors de la conférence de presse, mardi matin, pour témoigner de l’importance d’un centre comme L’Envol.

Martin Bernard et Catherine Beaudoin, deux parents qui ont témoigné de leur appréciation de L’Envol. (Photo www.lanouvelle.net)

«Il s’agit d’une ressource inestimable pour les enfants. Nous avons été accueillis avec beaucoup de chaleur, notamment par Catherine Beaudoin (une orthophoniste), qui est devenue un guide, une alliée dans notre démarche douloureuse. Aujourd’hui, notre fillette se développe à son rythme sous l’œil bienveillant d’une équipe chaleureuse et compétente. Chaque jour, nous constatons des changements», a souligné Martin Bernard tout en invitant la population à «donner généreusement pour cet organisme extraordinaire et vital pour les enfants qui ont des besoins particuliers».

Maman de trois enfants, dont un petit garçon aux prises avec un retard de langage, Catherine Beaudoin, a aussi louangé le travail du personnel de L’Envol. «Nous sommes très heureux d’avoir cogné à la bonne porte. Nous avons vu une évolution chez notre garçon qui, même s’il ne parle pas, a développé une envie de communiquer avec nous», a-t-elle confié.

L’Envol, pour son projet d’agrandissement, a déjà pu compter sur l’appui financier de la Fondation François Bourgeois, la Caisse Desjardins des Bois-Francs, les amis de l’Envol et la Fondation Les Amis d’Elliot qui, dès le départ, a soutenu le centre de stimulation.

Jérôme Tardif, président du conseil d’administration de la Fondation Les Amis d’Elliot, fidèle partenaire de L’Envol (Photo www.lanouvelle.net)

«La Fondation Les Amis d’Elliot a 15 ans. Notre premier souper avait permis d’amasser 25 000 $. Nous avions remis 12 500 $ à L’Envol et une somme similaire à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, deux causes que nous avons soutenues au fil des ans», a rappelé le président Jérôme Tardif dont les deux fils, Elliot et Samy, ont bénéficié des services de L’Envol.

«Nous allons contribuer de façon significative à la campagne», a-t-il conclu.

«Au cours de la prochaine année, nous allons solliciter d’autres fondations d’ici et d’ailleurs, des entreprises, des parents. Pour aider ces familles de L’Envol, on a besoin de toute une communauté», a fait valoir Marguerite Bourgeois.

L’Envol inaugurera son nouvel agrandissement quelque part en septembre 2019.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des