Des aînés immortalisent leurs souvenirs devant la caméra

Photo de Carol Isabel
Par Carol Isabel
Des aînés immortalisent leurs souvenirs devant la caméra
Les artisans et partenaires du projet «Mémoire vivante». Debout derrière : Francis Fortier (TVCÉ), Caroline Fortin (consultante en sciences historiques), Martin Nadeau (élu municipal), Mario Fortin (maire) et Micheline Comtois (Société d’histoire de Plessisville). Assis : MM Marcel Vigneault, Michel Vallée, Clément Vigneault, Maurice Breton, Denis Rousseau et Émile Lavoie. (Photo : www.lanouvelle.net)

Un projet qui permet au passé de rencontrer le présent, voilà ce que la Société d’histoire de Plessisville, en collaboration avec la Ville de Plessisville, estime avoir accompli avec la réalisation de son projet de reportages «Mémoire vivante» qui donnent la parole à des pionniers de la communauté, témoins actifs de l’évolution de la ville au fil des décennies.

«Ce sont les aînés eux-mêmes qui viennent se raconter par le biais des Mémoire vivante», a expliqué la présidente de la Société d’histoire, Micheline Comtois, lors de la conférence de presse servant de déclencheur pour faire connaître au grand public cette série d’entrevues.

MM Maurice Breton, Émile Lavoie, Denis Rousseau, Jacques et Michel Vallée, ainsi que les frères Benoît, Clément et Marcel Vigneault sont les huit bâtisseurs qui ont généreusement accepté d’immortaliser leurs souvenirs devant la caméra. «À travers leurs anecdotes et leur vécu, c’est tout le développement de Plessisville et de la région de L’Érable qui est raconté», ajoute Mme Comtois.

Avant de leur remettre un certificat honorifique et une copie du DVD, le maire de Plessisville, Mario Fortin, a chaleureusement remercié les aînés qui ont participé au projet : «Quand je suis arrivé à la mairie en 2015, l’une des choses que je trouvais importantes était de mettre en valeur l’histoire de notre communauté. Je suis très heureux de voir, trois ans plus tard, qu’un tel projet ait fait son chemin pour nous aider à connaître nos racines et à développer un sentiment d’appartenance et de fierté envers notre communauté.»

«Redécouvrir Plessisville à travers votre regard est un grand privilège», a aussi souligné le maire. «Merci de nous avoir fait cadeau de vos souvenirs et de nous faire réaliser à quel point les Plessisvillois partagent une belle histoire», a-t-il ajouté.

L’un des participants, Marcel Vigneault, a mentionné pour sa part qu’il y a de belles histoires à découvrir à travers ces entrevues et que lui-même en a également appris beaucoup en visionnant les reportages des autres bâtisseurs. «J’ai été étonné d’apprendre que la famille Vallée est installée à Plessisville depuis 1839 et encore plus étonné de savoir qu’Émile Lavoie avait connu un Plessisville sans asphalte», a-t-il lancé à son ami.

Le maire Fortin a finalement profité de l’occasion pour saluer le travail des bénévoles à l’oeuvre à la Société d’histoire de Plessisville et inviter les Plessisvillois à explorer leur passé en visitant les locaux de l’organisme sur ses heures d’ouverture, les mardis après-midi de 13 h 30 à 16 h.

Heureuse et fière d’avoir contribué financièrement à la réalisation du projet, la Ville de Plessisville invite de plus la population à visionner les cinq reportages «Mémoire vivante» sur le site Web de la Télévision communautaire de l’Érable (TVCÉ), également partenaire de la démarche.

Les DVD des entrevues peuvent également être empruntés à la Bibliothèque Linette-Jutras-Laperle, en plus d’être disponibles sur la page Facebook de la Société d’histoire, sur la chaîne YouTube de la TVCÉ et, pour les abonnés Cogeco, au canal 3.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des