«Un beau gros party», la Foire Bières, Bouffe et Culture

«Un beau gros party», la Foire Bières, Bouffe et Culture
On vous attend en août, du 7 au 12… (Photo : www.lanouvelle.net)

Encore plus de microbrasseries et de food trucks, de la musique avec des grands noms Kaïn et Vincent Vallières, bref, l’édition 2018, la 16e de la Foire Bières, Bouffe et Culture de Princeville, promet, du 7 au 12 août, une programmation époustouflante!

«Nous avons modifié complètement le site, agrandi les chapiteaux. On s’attend à un plus grand achalandage encore», a indiqué, en conférence de presse, jeudi, Étienne Couture, responsable du comité organisateur.

Étienne Couture, responsable du comité organisateur (Photo www.lanouvelle.net)

La Foire accueillera ainsi 16 microbrasseries, trois de plus que l’an dernier. «Nous sommes très heureux de leur réponse. Les microbrasseries sont de plus en plus sollicitées et leurs représentants choisissent les événements. On a même dû en refuser», a précisé M. Couture.

Les visiteurs retrouveront aussi sur le site sept food trucks, trois de plus qu’en 2017.

«On constate un engouement de la population pour l’événement, a souligné le président d’honneur, Martin Lizotte. J’y ai toujours cru. Je l’ai vu grandir cette Foire, une fierté pour la ville. C’est comme une deuxième Fête nationale, un beau gros party où tout le monde a du plaisir.»

Martin Lizotte d’Excavation JC Lizotte a accepté la présidence d’honneur. (Photo www.lanouvelle.net)

La musique, bien sûr, occupe une place de choix dans la programmation. Et le comité organisateur a fait de Steve Veilleux, le chanteur du groupe Kaïn, le porte-parole de la Foire Bières, Bouffe et Culture.

«Les bières, la bouffe et la culture, le paradis doit ressembler à ça», a confié le chanteur visiblement heureux et fier de remplir ce rôle de porte-parole.

En spectacle le 11 août, Steve Veilleux promet, avec son groupe, «un solide party, la fête au village!» «Vous avez un sapré beau festival, a indiqué le chanteur. C’est important, non seulement pour les artistes et artisans, mais aussi pour les gens. L’été, on a besoin d’une pause, on a besoin de passer du bon temps.»

Steve Veilleux, leader et chanteur du groupe Kaïn, a accepté le rôle de porte-parole de la Foire 2018. (Photo www.lanouvelle.net)

Pour Steve Veilleux, accepter l’invitation de la Foire allait de soi. «C’est presque chez nous, je suis un petit gars de Drummondville. C’est pratiquement dans ma cour arrière. Pour nous, les festivals, ça reste la belle saison. On redevient gamin chaque été, a-t-il souligné. Et c’est un bel événement. Les épicuriens sont de plus en plus dans l’air du temps. Les gens aiment goûter des bières, de la bouffe, et la musique se marie à merveille avec ce concept.»

La présence de Kaïn à Princeville, aux dires du leader, correspond à un «match» naturel. «Nous sommes de bons vivants et de bons gourmands», a reconnu Steve Veilleux qui, avec le tournée «Welcome bonheur» issue du plus récent album de Kaïn, connaîtra une saison estivale occupée avec 21 festivals à son agenda.

Un autre grand nom de la musique au Québec, Vincent Vallières, aura précédé sur les planches la gang à Veilleux, le vendredi soir.

Le Jeudi en chansons, qui met en valeur la relève, des noms comme Handle with care, Hommage aux Beatles, LBA Band et Myra and the rock’n roll 50, notamment, figurent aussi à la programmation musicale.

En plus des musiciens, artistes et artisans ont aussi rendez-vous à la Foire qui en regroupera une trentaine, dont une artiste invitée, Marie-Josée Larochelle, originaire de la région et qui habite maintenant Thetford Mines. «Je puis portraitiste depuis une quinzaine d’années. Je serai présente pour réaliser des portraits sur place», a-t-elle dit.

Artiste invitée, Marie-Josée Larochelle revient dans son coin de pays. (Photo www.lanouvelle.net)

La Foire permettra la réalisation d’une œuvre collective. «Des artistes vont peindre durant le week-end une rampe de skateboard que les jeunes pourront ensuite utiliser», a précisé Étienne Couture.

Des artistes et artisans effectueront, durant la Foire, des démonstrations en plus de s’exécuter en direct.

Un chapiteau réunira aussi une dizaine d’artisans du patrimoine bâti, sans compter une exposition sur le patrimoine religieux des sociétés d’histoire de Princeville, Plessisville et Victoriaville.

Les amateurs pourront également découvrir et admirer quelque 350 véhicules anciens, modifiés, sport et exotiques le samedi et le dimanche sur les terrains gazonnés de l’église.

Les  enfants y trouveront aussi leur compte dans la zone familiale Desjardins, le présentateur officiel de la Foire, avec des jeux gonflables et activités. «Un «must», le laser tag revient. C’est agréable de le vivre en famille», a souligné Étienne Couture.

Avec  des ateliers de BBQ, de dégustation, des ateliers culturels également, il y aura tant à faire à la Foire Bières, Bouffe et Culture. Un événement qui a de quoi rendre fier le maire de Princeville, Gilles Fortier. «Nous sommes fiers d’avoir un événement d’une telle envergure qui mise sur plusieurs nouveautés, sans oublier sa mission première, celle d’être une vitrine pour les artistes et artisans de notre région. Il y en a pour tous les goûts, c’est ce qui fait la force de cet événement», a exprimé le maire tout en invitant la population du Centre-du-Québec et d’ailleurs à y prendre part.

Princeville, a dit le maire Gilles Fortier, est bien fière de cet événement d’envergure. (Photo www.lanouvelle.net)

En 16 ans, l’événement a vu son budget passer de 2000 $ à 100 000 $. L’an dernier, malgré une météo capricieuse, plus de 15 000 personnes ont participé à la Foire.

Toute la programmation de la Foire 2018 se retrouve sur le site www.foirebbc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires