Un festival de jazz naît à Victoriaville

Un festival de jazz naît à Victoriaville
Andrea Lindsay a participé, lundi soir, au lancement de la saison du Carré 150 et fera partie du JPL Victo Jazz. (Photo : www.lanouvelle.net)

22 janvier 2017, un grand musicien nous a quittés, Jean-Pierre Lambert, un départ qui a créé un trou béant dans la toile tissée serrée du jazz au Québec. Mais voilà qu’un nouveau festival est né : le JPL Victo Jazz. Ce festival habitera tout le Carré 150 du 7 au 9 février 2019.

On en a fait l’annonce en fin de journée, lundi, tout juste avant le lancement, en soirée, de la saison 2018-2019 de Diffusion Momentum au Carré 150.

Animés de la même passion que leur a transmise Jean-Pierre Lambert, une poignée de ses anciens collaborateurs et des membres de sa famille ont eu l’idée de se rassembler et de créer un comité pour mettre sur pied le tout premier festival de jazz de la région.

«Jean-Pierre était une référence. Il a influencé des musiciens de partout. Quand il est parti, on cherchait une façon d’honorer son implication, de continuer le développement du jazz. Nous voulions que tout le Carré 150 soit entièrement habité pendant trois jours», a expliqué Josée Crête de l’Harmonie L’Inspiration et membre du comité du festival.

Elle promet un événement unique, «à la saveur de Jean-Pierre».

Un réputé porte-parole!

Visage bien connu, Pierre Verville, humoriste, imitateur, comédien, ami et collaborateur de longue date du disparu, ne pouvait refuser le rôle de porte-parole de l’événement.

«Avec Jean-Pierre, c’est une collaboration de 35, 37 ans. On a fait plein de projets extraordinaires, a-t-il rappelé. Jean-Pierre a influencé de nombreux musiciens. Sa grande force, c’était de nous pousser à nous dépasser. Il avait une rigueur joyeuse. Ça se passait dans la joie, mais on travaillait fort. C’est incroyable. Il m’a poussé à faire des trucs que jamais je n’aurais pensé être capable de réaliser.»

Pierre Verville se dit très fier de la tenue d’un tel festival. «Ce sera un événement tout en couleurs, comme lui. Je serai là tout le temps. Je pense même que je dormirai sur scène, a-t-il blagué. Tous ensemble, nous allons faire en sorte que ce soit un événement à son image.»

Par ailleurs, il allait de soi que le big band Sortie 210, créé en 1992 par Jean-Pierre Lambert, fasse partie des partenaires du festival. «Les musiciens de Sortie 210, une vingtaine, ont tous le cœur tatoué par les souvenirs de Jean-Pierre. Si Sortie 210 a atteint un haut niveau, c’est grâce à Jean-Pierre qui a su contaminer généreusement chacun des musiciens par sa fougue, sa passion, son désir d’aller plus loin, de se surpasser dans un mélange où le sérieux côtoie le plaisir de jouer», a exprimé Éric Mercier, président de Sortie 210.

«Jean-Pierre, a-t-il ajouté, a légué, avec Sortie 210, un cadeau inestimable à Victoriaville. À nous de partager cet héritage en diffusant notre musique dans le cadre de ce premier festival.»

Une programmation variée

Le JPL Victo Jazz proposera à la fois une programmation accessible de spectacles, dont un volet pour la clientèle scolaire, et d’activités grand public, tout en ajoutant une partie compétition.

«C’est un événement que l’on souhaite tout aussi coloré que «Jeepee» pouvait l’être et qui se veut tout aussi inspirant pour la prochaine génération de musiciens professionnels. Le JPL Victo Jazz se veut un événement rassembleur axé sur le jazz et toute la déclinaison de styles qui peut en découler», a fait valoir la directrice générale et artistique de Diffusion Momentum, Roxanne Genest, tout en précisant que le comité organisateur, par cet événement, souhaite «démocratiser la musique jazz auprès de la population, en faire apprécier toutes les variations et surtout, faire briller la relève jazz au Québec».

«Jean-Pierre tenait justement à ce que le jazz continue de vivre, a indiqué son frère Michel. Et cela passe par la relève. C’était très important pour lui».

Ainsi, un concours, doté de plus de 2000 $ en bourses, est organisé pour mettre en valeur les musiciens de la relève de 18 ans et plus. Il s’adresse aux formations de jazz de 10 musiciens et moins résidant au Québec. Les candidatures doivent être déposées avant le 19 octobre.

Le JPL Victo Jazz, grâce à différents forfaits disponibles, permettra donc au public de découvrir de nombreux musiciens professionnels québécois et internationaux.

Sortie 210 ouvrira le bal lors de la soirée d’ouverture le 7 février, soirée où l’on rendra hommage à Jean-Pierre Lambert, avec «Souvenirs d’un cinéma» pour rappeler l’existence du cinéma Laurier avant le Carré 150. «Pendant six décennies, le cinéma Laurier a présenté une multitude de films. Sortie 210 proposera de grands classiques musicaux du cinéma qui ont fait résonner les murs de cette institution victoriavilloise», a révélé le président Éric Mercier.

Le 8 février, en plus d’un jazz aux couleurs latines avec Habana Café, le JPL Victo Jazz présentera David Linx et le Brussels Jazz Orchestra qui revisiteront les grands succès de Jacques Brel.

Le festival accueillera aussi le 9 février un passionné de jazz, Stanley Péan. «Il nous proposera un voyage à travers l’histoire, a souligné Roxanne Genest. Sa conférence fera un survol de l’histoire du jazz au Québec et des musiciens illustreront musicalement ses propos.»

En début de soirée ce même jour, Andrea Lindsey présentera son spectacle tiré de son album «Entre le jazz et la java». «Elle vous bercera et vous fera claquer des doigts», a promis Roxanne Genest.

Puis, pour terminer le tout, avec 25 musiciens, Michel Lambert, le frère de Jean-Pierre, et Dawn Tyler Watson rendront hommage au grand Louis Armstrong avec «St-Louis Blues».

Pour en savoir davantage, consultez le jplvictojazz.com.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des