Des photos pour montrer des regards différents

Des photos pour montrer des regards différents

Jeudi (2 novembre) avait lieu une exposition de photographies bien spéciale au Bistro Le Lux de Victoriaville, intitulée «Regards différents sur le thème de la liberté».

Le projet, mené par le Réseau Autonomie Santé (RAS), voulait permettre à cinq personnes, vivant une réalité particulière, d’exposer des photos, montrant leur regard. C’est Lise Setlakwe qui a eu l’idée de cette exposition, étant elle-même touchée par la différence. «J’essaye maintenant de comprendre par les yeux des autres», a-t-elle mentionné.

C’est ainsi qu’est né ce projet qui a permis à Shanel Laflamme (atteinte de dysphasie), Denis Laliberté (paraplégique), Mariam Al Mahamad (réfugiée syrienne), Micheline Casselot (aînée) et Claudia Marchand (traumatisée crânienne) de développer des connaissances en photographie, grâce à des rencontres individuelles avec la photographe Marika Allaire.

Celle-ci les a amenés à faire un travail de réflexion et de créativité. Chacun a choisi son sujet, toujours basé sur le thème de la liberté. Pour certains, il s’agissait de premiers pas photographiques.

Des rencontres ont résulté des photos qui montrent véritablement le regard de chaque participant. «Mais en admirant les photos, on ne voit pas la différence des gens», note Lise. L’objectif de l’activité était de permettre la valorisation, l’estime de soi, l’intégration et la sensibilisation à la différence. L’art est universel et, dans ce domaine, les différences n’existent pas.

Pour la photographe, le projet lui aura permis de rencontrer des participants intéressants et de les accompagner techniquement.

Pour Micheline Casselot, tout le processus aura été enrichissant. «Je suis fière de ce que j’ai fait. Je n’avais aucune expérience en photographie», a-t-elle confié. Maintenant, elle aimerait bien, si elle avait un bon appareil, continuer cette forme d’art qu’elle a bien apprécié.

Si l’exposition n’a duré qu’un soir, les œuvres des participants laisseront une trace puisque le RAS propose des cartes, réalisées à partir des photographies à ceux qui voudraient encourager les artistes.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des