5 choses à savoir avant de conduire avec des facultés affaiblies

Par kimsimard
5 choses à savoir avant de conduire avec des facultés affaiblies

La première chose à savoir, c’est sans nul doute que c’est une très mauvaise idée! Et pas uniquement parce que nos parents nous l’ont répété à maintes reprises depuis nos premières brosses, à l’adolescence. Oui, on pourrait ici vous repasser les images percutantes des campagnes de publicité du gouvernement québécois; mais, à la place, on préfère vous mettre au courant des conséquences liées à la conduite avec des facultés affaiblies et des règles qui régissent tout cela. Étrangement, celles-ci sont souvent méconnues et, lorsque les clients se tournent vers un avocat, ils en apprennent énormément sur la loi. Alors, que dit celle-ci exactement?

 

  • On ne parle pas juste d’alcool

Eh oui! On fait souvent l’erreur de croire que la conduite avec facultés affaiblies, c’est la même chose que la conduite en état d’ébriété. Certes, trop boire avant de prendre le volant fait partie des comportements à prohiber; mais la loi concerne également ceux qui prennent de la drogue ou des médicaments qui peuvent affecter leurs capacités et les rendre dangereux pour eux-mêmes et pour les autres.

  • Il ne faut pas se fier juste au taux de 0.08

C’est la limite permise par la loi, mais ce n’est peut-être pas celle qui s’applique à vous. En effet, si le policier qui vous arrête a des doutes sur vos capacités à conduire, il peut vous faire passer une série de tests de coordination, par exemple, qui ont valeur légale. D’autres conditions peuvent affecter vos capacités, comme par exemple une situation très stressante, une maladie, ou encore la fatigue.

  • Il y a des conséquences financières et légales 

Ça peut sembler une évidence, mais plusieurs minimisent les conséquences d’une arrestation pour conduite avec facultés affaiblies. Or, sachez que vous pouvez perdre votre permis de conduire dès la première infraction; en cas de récidive, la révocation du permis va de 3 ans à perpétuité, en plus de voir votre véhicule confisqué. Un antidémarreur éthylométrique peut aussi être exigé, et vous pouvez même vous retrouver en prison dans le cas où vous auriez causé un accident grave. Tout cela, sans parler des conséquences sur vos déplacements à l’étranger…

  • L’auto, oui, mais les autres moyens de transport aussi

Le titre dit tout : la loi concerne la conduite automobile, mais aussi tous les autres types de véhicules, que ce soit un camion, un bateau, une motoneige…

  • La loi ne concerne pas que la conduite

Vous devez toujours être en contrôle de votre véhicule. Cela signifie que vous pouvez être arrêté et accusé si vous êtes saoul dans votre voiture, même si celui-ci est à l’arrêt. Même chose si vous dormez sur le siège arrière…

Dès que vous avez des doutes quant à vos capacités à conduire, appelez un taxi, un ami ou un Uber. Si vous avez des questions concernant les règles du code de sécurité routière du Québec, ou si vous avez été arrêté par un policier parce que vous avez enfreint la loi, consultez un avocat spécialisé dans la conduite avec facultés affaiblies pour connaître vos droits.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des