Victoriaville rend hommage à une grande dame

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Victoriaville rend hommage à une grande dame
Cinq équipes de passionnés ont fait vivre des moments inoubliables à de jeunes handicapés

Au parc des Forges, le terrain de fers de la Ligue de fers de Victoriaville porte désormais un nom, celui de France Desloges-Côté, une dame impliquée pendant plus de 30 ans jusqu’à son décès en 2014.

Le maire de Victoriaville, André Bellavance, a participé, lundi soir, à l’inauguration du terrain de fers France-Desloges-Côté, en présence du conjoint de la dame, Rolland Côté, de membres de la famille, de la conseillère du district Parc Terre-des-Jeunes, France Auger, et de joueurs de la Ligue de fers, dont le trésorier Charles Dubois.

«France Desloges-Côté passera  à la postérité. Elle verra son nom accolé pour toujours au terrain de fers», a souligné, d’entrée de jeu, le maire Bellavance.

«Le comité de toponymie, a-t-il ajouté, n’a pas hésité à rendre hommage à la mémoire d’une dame qui était dévouée, juste, ordonnée et solidaire.»

Mère de trois enfants et grand-mère de quatre petits-enfants, France Desloges-Côté a fait ses premiers pas dans la Ligue de fers de Victoriaville en 1983. Elle a aussi occupé le poste de secrétaire-trésorière de 1994 à 2014. «C’est grâce à des bénévoles comme madame Desloges-Côté qu’une ville peut offrir de nombreuses activités et services diversifiés, a repris le maire André Bellavance. C’est donc un réel honneur de nommer ce terrain en son nom.»

En plus des fers, France Desloges-Côté a également œuvré au sein de la Corporation du parc Terre-des-Jeunes. «Je l’ai beaucoup côtoyée. Nous habitions sur la même rue. France a beaucoup fait pour notre quartier», a témoigné la conseillère municipale France Auger.

L’actuel responsable des finances, le trésorier Charles Dubois a dit s’inspirer dans sa fonction de France Desloges-Côté. «J’ai un hommage à lui rendre. C’est un grand jour pour notre amie à tous», a-t-il confié, ému.

S’exprimant au nom de la Ligue de fers de Victoriaville, il a expliqué que le nom de France Desloges-Côté avait été retenu «pour son leadership et son travail intègre comme trésorière pendant 20 ans».

Puis, Rolland Côté, le conjoint de la dame, s’est amené au micro, soulignant que son épouse a toujours beaucoup aimé s’impliquer et organiser des activités. «Elle a toujours participé aux activités du club sans rien attendre en retour. Elle savait bien gérer, elle était une bonne organisatrice, a-t-il exprimé. Jamais nous n’aurions pensé voir un écriteau avec son effigie. Toute notre famille vous dit merci!»

Un panneau, qu’on installera à l’entrée de la zone de jeux, rendra ainsi hommage à Mme Desloges-Côté.

La petite histoire de la ligue

Charles Dubois, le trésorier, a profité de l’occasion pour brosser un bref historique de la Ligue de fers de Victoriaville fondée en 1969.

Deux ans plus tard, elle rejoignait la fédération québécoise. «Nous sommes la plus vieille ligue du Québec pour les années et pour les joueurs», a-t-il signalé, tout en rappelant le championnat canadien tenu en 1981.

Jadis, la ligue pouvait compter 140 joueurs qui s’exécutaient trois soirs par semaine. Aujourd’hui, 60 joueurs s’exécutent les lundis et mercredis soir. «Ce ne sont pas tous des joueurs réguliers. On manque de relève. La moyenne d’âge est élevée», a fait remarquer Charles Dubois, tout en précisant que la population pouvait utiliser les terrains quand la ligue n’est pas en action et qu’il n’y a pas de tournois.

Cette année, justement, la Ligue de fers de Victoriaville doit tenir deux tournois provinciaux, des événements qui génèrent des retombées économiques, a fait valoir le trésorier.

Charles Dubois, enfin, a salué la contribution de la Ville qui, l’an dernier, a réaménagé le stationnement en plus de procéder à l’installation d’une toute nouvelle clôture pour entourer le terrain.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des