Une expo solo pour François Arel

Une expo solo pour François Arel
François Arel devant son exposition solo à la bibliothèque Madeleine-Bélanger de Princeville. <@CP>(Photo gracieuseté – François Arel)

ARTS VISUELS. Depuis qu’il a accepté de s’afficher publiquement, les choses vont bien pour l’artiste-peintre victoriavillois. Il a participé à quelques événements et, jusqu’au 13 septembre propose une exposition solo.

En effet il a installé une vingtaine de toiles à la bibliothèque Madeleine-Bélanger de Princeville à la suite de l’événement Bières bouffe et culture, tenu dans la municipalité il y a quelques semaines et dont il était artiste invité.

Il s’agissait pour lui d’une deuxième sortie officielle en tant que peintre, la première étant sa participation au Symposium de Cap Santé à la fin du mois de juin. «Je suis très heureux. J’ai eu de bons commentaires, notamment sur mes couleurs et les paysages que je propose», a-t-il expliqué.

Même que plusieurs, à la vue de ses tableaux, croient qu’il s’agit de paysages de Charlevoix alors que c’est dans la région qu’il puise son inspiration. «Je dois leur expliquer que ce sont les montagnes de Ham-Nord et de Saint-Fortunat que je peins», ajoute-t-il.

L’artiste-peintre, qui vend de plus en plus de toiles, a même été demandé à Cap Santé pour présenter une conférence dont le titre était : «Libre des tendances et des modes». Un sujet qui lui a permis d’expliquer comment s’accepter dans son style et aimer ce que l’on fait.

Et pour ce qui est de ses couleurs, que plusieurs ne manquent pas de remarquer, François souligne simplement que «la vie est assez monochrome qu’on peut mettre de la couleur sur les toiles». Il ajoute aussi des bâtiments de formes variés, des personnages et des animaux, ce qui rend ses toiles vivantes.

Il est aussi très heureux de sa participation à l’événement de Princeville qui lui a valu, encore une fois, d’excellents commentaires sur son travail. En plus, on lui a offert l’opportunité d’exposer ses œuvres pour un mois dans un bel espace qui permettra aux visiteurs de voir l’ampleur de son talent, la signature de l’artiste.

«Je me sens évoluer dans mes œuvres. J’ose davantage, je travaille d’autres choses», apprécie-t-il. Pour lui la peinture demeure une forme d’art très accessible. Il a installé un atelier chez lui et peut donc, à tout moment du jour ou de la nuit aller peindre à sa guise. «C’est en moi depuis longtemps», avoue-t-il.

L’artiste fera également son entrée en galerie d’ici peu. En effet, il a rencontré le propriétaire de la galerie Rimawi à Rosemère qui apprécie son travail et est disposé à le présenter. Un pas de plus dans la jeune carrière artistique de l’homme qui célèbrera bientôt son 60e anniversaire.

François Arel continue à créer et a également l’intention de participer à d’autres événements artistiques dans les prochains mois. Il s’amuse beaucoup à peindre différentes scènes de la région qu’il compose parfois à partir de croquis qu’il fait lorsqu’il se promène.

Sur sa page Facebook, il présente souvent ses œuvres récentes, les offrant en primeur à ses amis des réseaux sociaux.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des