FIMAV 2016 : 32 ans, 18 concerts et 7 installations sonores

MUSIQUE. C’est du 19 au 22 mai que se tiendra le 32e Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV). Au programme il y aura 18 concerts, 7 installations sonores, bref de quoi remplir les yeux et les oreilles des adeptes de musique actuelle.

La réputation de l’événement n’est plus à faire, si bien que son directeur général et artistique, Michel Levasseur, parle désormais du Festival comme d’une grande réunion de famille qui, cette année sera de retour au centre-ville.

En effet l’événement délaisse le pavillon Arthabaska pour se déplacer au nouveau Carré 150, le temps de 5 concerts du moins. La programmation a été dévoilée il y a plusieurs semaines et, encore une fois elle devrait surprendre les spectateurs. Des musiciens d’Italie, d’Irlande, des États-Unis, de Taïwan ou de France se retrouveront pour ce «happening» musical et présenteront des premières mondiales, nord-américaines ou canadiennes. Il faut noter le retour de Julie Tippetts, Kim Myhr, Tanya Tagaq, John Zorn, George Lewis et Richard Teitelbaum. En nouveauté on pourra entendre Martin Archer, Quatuor Bozzini, Bérangère Maximin, Olivier Benoît, Fet.Nat ainsi que Big Brave.

Installations sonores

De retour pour une 7e année, les Installations sonores promettent à ceux qui parcourront le circuit qu’ils pourront «observer le son et écouter l’image». En tout 7 arrêts s’inscrivent dans le circuit, représentant 6 artistes (Adam Basanta s’installe en deux lieux).

La bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot accueille l’installation de Nathalie Bujold, Études vidéographiques pour instruments à cordes. Une installation qui vient mélanger images et sons, comme l’explique le commissaire Érick D’Orion.

Deuxième arrêt, derrière la bibliothèque avec Phil Allard et Détournement. On parle cette fois d’une imposante structure sphérique dans laquelle les visiteurs pourront entrer.

Tout près de la piste cyclable s’installera Silo d’Audiotopie. Cette fois, c’est du mobilier urbain interactif et sonore qui attend les visiteurs. Du côté du kiosque à musique, Catherine Béchard et Sabin Hudon proposeront aux passants Les écouteurs. Ils seront donc invités à porter ces écouteurs qui captent et amplifient les sons de l’espace public. Une expérience semble-t-il.

À la Vélogare, Adam Basanta (un nom à retenir) présentera Listening through a small plastic box. L’installation permettra au visiteur de se transformer en auditeur par cette boîte rattachée à des écouteurs.

Basanta a aussi investi l’Atoll (anciennement appelé Grave) avec deux autres installations : Pirouette qui met en vedette un pied de micro et Message past future, une œuvre composée de trois magnétophones.

Finalement le centre d’art Jacques-et-Michel-Auger du Carré 150 accueille l’oeuvre vidéographique de François Quévillon. Son travail est né d’une résidence en Islande qui a précédé de peu une éruption volcanique.

Les installations sonores pourront être visitées du lundi 16 mai au dimanche 22 mai entre 10 h et 20 h. Le succès de ce parcours augmente d’année et année et en 2015, les organisateurs ont dénombré 12 000 visiteurs.

Une exposition au Colisée Desjardins vient compléter le Festival et cette année c’est le Montréalais Louis-Philippe Côté qui est l’artiste invité. Il présentera Schizo-Système qui propose cinq grandes toiles, une série réalisée entre 2007 et 2012.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des