Le Théâtre des Grands Chênes prépare des Représailles

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
Le Théâtre des Grands Chênes prépare des Représailles
On promet du rire cet été à Kingsey Falls avec l'équipe de Retrouvailles. (Photo TC Media - Manon Toupin)

THÉÂTRE. Pour sa 12 production au Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls, le propriétaire Jean-Bernard Hébert présente Représailles au cours de l’été et promet du rire du début à la fin.

Accompagné de son coproducteur des trois dernières années, Jean-Léon Rondeau et de la distribution de la pièce (Raymond Bouchard, Myriam Poirier, Sylvianne Rivest-Beauséjour et Gabrielle Mathieu), Jean-Bernard a invité les spectateurs à venir assister à un ou l’autre des 20 représentations prévues pour les mois de juillet et août.

Représailles est une comédie écrite par Éric Assous. Actuellement jouée à Paris, la pièce connaît un immense succès là-bas. Pour le Québec, une adaptation a été faite par Michel Tremblay et la mise en scène est d’André-Marie Coudou. «Plus je vieillis plus j’aime l’humour, le vrai, le pétillant, le brillant et mon préféré… le décapant. En fait c’est la comédie la plus pure que j’ai montée jusqu’à maintenant. C’est une pièce parfaite», a expliqué le producteur qui est aussi comédien pour l’été à Kingsey Falls. Même chose pour son coproducteur qui occupera aussi un rôle dans la production estivale.

L’histoire se passe le soir du mariage de sa fille alors que Francis (Raymond Bouchard) se fait prendre la main dans le sac par sa femme Rose qui découvre ses nombreuses infidélités. Le divorce qui s’annonce semble perdu d’avance pour Francis qui craint de se voir dépouillé. Et puis il aime toujours Rose. Alors, pourquoi ne pas signer la paix? Mais on ne rattrape pas un mensonge par un autre mensonge…

Lors de la conférence de presse annonçant le théâtre pour l’été (du 2 juillet au 20 août avec possibilité de supplémentaires), Raymond Bouchard et Gabrielle Mathieu ont fait une première lecture du texte, question de se mettre dans l’ambiance. Déjà les fous rires étaient au rendez-vous, ce qui laisse présager de belles soirées. «C’est une pièce exceptionnellement drôle», souligne Raymond Bouchard.

C’est la pièce qui l’a d’ailleurs motivé puisqu’à 71 ans, il ne voulait plus jouer l’été. Toutefois lorsque Jean-Bernard lui a fait lire la pièce, il a tout de suite dit qu’il fallait qu’il en fasse partie.

Le Théâtre des Grands Chênes invite donc les gens a venir au seul théâtre d’été de la région pour apprécier cette comédie.

Toujours du théâtre

Jean-Bernard Hébert en est, pour sa part, à sa 31e saison de production théâtrale. Il a indiqué qu’il continuait à offrir du théâtre à Kingsey Falls même s’il a mis le bâtiment en vente il y a quelques années. Pour ce qui est des séries de spectacles (humour et chanson), qu’il avait mis sur pied il y a aussi quelques années, il a laissé tomber, ne pouvant rivaliser avec le nouveau Carré 150.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des