58 555 citoyens disent non au projet de registre des armes à feu

58 555 citoyens disent non au projet de registre des armes à feu
Sylvie Roy était accompagnée de Guy Morin

PÉTITION. La députée indépendante du comté d’Arthabaska, Sylvie Roy, a déposé, mercredi matin, deux pétitions (l’une électronique et l’autre sur support papier) totalisant 58 555 signatures de contribuables qui s’opposent à la création d’un registre québécois d’enregistrement des armes à feu.

Mme Roy recevait pour l’occasion à l’Assemblée nationale une douzaine de citoyens qui ont contribué à l’organisation de cette pétition, dont l’initiateur est Guy Morin de Québec.

Pour Mme Roy, la création d’un registre québécois est absolument inutile. «La liste des personnes en droit de posséder des armes est accessible aux policiers, car pour acquérir et posséder des armes à feu et se procurer des munitions au Canada, il faut détenir un permis de possession et d’acquisition délivré par la Gendarmerie royale du Canada (GRC). La liste de tous les détenteurs de ce type de permis est disponible à tous les corps policiers pour consultation», explique la députée.

Une commission parlementaire doit débuter ses travaux le 26 mars prochain concernant le projet de loi 64. «Soyez assurés de ma présence à cette commission et que je poserai toutes les questions pertinentes aux différents intervenants présents, qu’ils soient pour ou contre la création de ce registre. Avant de se lancer dans une dépense coûteuse pour un registre dont l’utilité est loin d’être démontrée, il faut analyser tous les compromis possibles à la satisfaction de la majorité», a mentionné Mme Roy.

«Comme députée, mon rôle est de représenter mes électeurs d’abord et avant tout. Dans ce cas-ci, une grande proportion des citoyens du comté d’Arthabaska m’a demandé qu’on puisse mettre de côté ce projet de registre», a conclu la députée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires