Étienne Boulay, de footballeur… à écrivain!

Par stevenlafortune
Étienne Boulay, de footballeur… à écrivain!

Étienne Boulay est venu motiver les dizaines de jeunes présents à sa conférence

LITTÉRATURE. On connaît Étienne Boulay pour ses performances sur un terrain de football avec les Alouettes de Montréal et les Argonauts de Toronto, avec qui il a soulevé la Coupe Grey à trois reprises. Toutefois, peu de personnes connaissent Étienne Boulay… l’écrivain.

Le tout remonte peu de temps après que le maraudeur ait accroché ses crampons, en 2013. Multipliant les projets télé et autres, il a reçu un appel inattendu, celui de Patrick Marleau.

L’auteur se cherchait des personnalités du paysage québécois pour son livre Comment survivre à l’adolescence. Il s’agissait, pour elles, de décrire des histoires du secondaire. Boulay a accepté le projet d’emblée.

Quelques mois plus tard, l’écrivain répète l’expérience. Cette fois-ci, il désirait s’attaquer à un bouquin sur le football, un sport qu’il adore, mais dont il n’est pas prophète.

«J’ai accepté une fois de plus, mais je ne voulais pas être seulement un prête-nom. Je voulais participer au processus d’écriture», a-t-il lancé, vendredi, en conférence à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot.

Boulay a d’ailleurs adoré son expérience. Échangeant avec son partenaire d’écriture, il a raconté l’univers d’un footballeur par l’entremise du personnage principal, Zakary Duclair, dans Touchdown. Il est derrière chaque équipe du bouquin, leur philosophie, ainsi que la vie quotidienne du héros.

«Je ne me considère pas comme un auteur, mais je sais que je suis capable de bien écrire. Au départ, je rédigeais des chapitres et je les envoyais à Patrick et il revenait dans ses mots. Toutefois, à mesure que je lui en acheminais d’autres, je constatais qu’ils conservaient mon écriture.»

Paru en août 2015, un deuxième tome est en route. Selon l’ancienne vedette des Moineaux, il devrait sortir sur les tablettes l’automne prochain, juste à temps pour la rentrée scolaire.

Un motivateur

Durant l’heure et demie de sa conférence, Étienne Boulay a certes discuté de son livre coécrit avec Patrick Marleau, mais également de sa propre histoire. Blagueur, il a raconté son enfance et son adolescence à travers le football. En véritable motivateur, il a lancé à l’audience de toujours s’accrocher à ses rêves, s’entourer des bonnes personnes, trouver sa voie et foncer à vive allure dans celle-ci.

Étienne Boulay en cinq questions

1-Étienne Boulay, un grand lecteur? : «Je suis un peu un cordonnier mal chaussé. Je ne lis pas beaucoup et j’ai des dizaines de livres dans ma bibliothèque qui attendent que je plonge dedans. Mais avec les enfants, au lieu de lire un bon livre, je m’écrase et je ne fais rien. Par contre, j’ai un grand intérêt pour la lecture.»

2-Un livre marquant? : «La biographie de Lawrence Taylor, L.T. : Living on the edge. C’était un athlète avec lequel je partageais des similitudes. Il aimait frapper et pratiquait un style intimidant. En dehors du terrain, il avait une personnalité ressemblante à la mienne. J’ai dévoré son livre en deux ou trois jours.»

3-Un créneau particulier? : «Les livres jeunesses, je les adore!»

4- Un auteur favori? : «Patrick Marleau! Son style d’écriture, comme dans Comment survivre à l’adolescence est un régal!»

5-Une recommandation? : «Le guerrier fantôme, de Marleau. Simplement parce qu’il regroupe plusieurs genres et un seul roman. Il y a de l’action et il fait appel à l’imagination du lecteur.»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des