Karine Champagne s’est posée à Warwick

Karine Champagne s’est posée à Warwick

Karine Champagne a fondé à Warwick

VICTORIAVILLE. Après 10 années de pérégrinations en Europe, la Plessisvilloise d’origine Karine Champagne est de retour dans la région. Cette fois, elle s’est posée, avec son fils, à Warwick où elle continue dans la chanson et multiplie les projets.

Elle s’est installée directement au centre-ville et elle habite un appartement à l’étage d’une vieille maison. Le rez-de-chaussée, lui, est occupé par un studio où elle reçoit les élèves en chant ou en musique et d’une pièce où elle accueille des groupes pour des cours d’anglais ou d’allemand, pour discuter et prendre le thé.

Pour Karine, il était temps de revenir au bercail. «Quand tu commences à voir des gens qui ressemblent à des personnes de chez toi, il faut rentrer», explique-t-elle d’entrée de jeu.

Ainsi, depuis juillet, elle est de retour et s’intègre bien au mode de vie warwickois. Après avoir vécu aux Pays-Bas, en Allemagne et en Finlande, elle est très heureuse de sa décision, trop contente de se promener partout et de comprendre tout ce qui se dit autour d’elle, ce qui n’était pas nécessairement le cas à Helsinki. «Je voulais que mon fils Yuri soit Québécois», ajoute-t-elle

Elle a retrouvé avec bonheur les grands espaces et a justement choisi Warwick pour la proximité de la montagne. Karine est maintenant à se refaire des repères, des connaissances, à retrouver des amis et des endroits pour faire des spectacles.

Bien installée maintenant, elle parle de sa Place des dudes, ce lieu inspirant, rempli d’énergie positive qu’elle a installé et où musique et langues se mélangent harmonieusement.

Avec son retour, Karine veut partager tout ce qu’elle a appris en Europe, surtout afin de ne pas perdre tous ces acquis. «Je veux amener la musique où il n’y en a pas d’habitude», souhaite-t-elle. Ainsi, dès que les beaux jours seront de retour elle a l’intention d’installer, sur sa galerie, un piano sur lequel les passants pourront s’exécuter et où elle proposera à l’occasion, des petites prestations. «Au lieu de la musique de rue, ce sera de la musique de galerie», dit-elle avec un grand sourire.

Karine Champagne continue d’écrire des chansons qui suivent souvent son état d’esprit du moment. Et si elle chantait en français lorsqu’elle était en Allemagne et en Finlande, question d’être un peu «exotique», elle entend faire la même chose ici et chanter en allemand et ainsi déstabiliser un peu les spectateurs…

D’ailleurs on pourra l’entendre le 18 mars alors qu’elle est invitée à chanter à la Meunerie de St-Adrien-de-Ham. Elle sera alors en trio avec deux anciens collègues d’école : Mathieu Deschenaux à la contrebasse et Chantale Morin au piano.

En plus de la musique, Karine veut transmettre ses connaissances des langues. Elle offre des cours sous différentes formes (conversation pour la majorité), aux enfants et aux adultes, en groupe préférablement.

Tranquillement, Karine Champagne prend ou reprend sa place dans sa région. Avec la Place des dudes elle souhaite accueillir des gens de tous âges afin qu’ils puissent participer aux nombreux projets qu’elle mijote dans cet environnement qu’elle apprécie de plus en plus. On peut la suivre sur Facebook.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des