On y met la gomme pour inaugurer le Carré 150

VICTORIAVILLE. L’inauguration du Carré 150, le nouvel espace culturel de Victoriaville, ne passera pas inaperçu. Toute une série d’activités, dès le 3 septembre, marquera ce moment historique. «C’est une page d’histoire qui se tournera bientôt. Enfin, le nouvel espace culturel de Victoriaville verra le jour le 3 septembre», a souligné Roxanne Genest, directrice générale de Diffusion Momentum qui a élaboré le programme des activités inaugurales en collaboration avec la Ville de Victoriaville.

Le coup d’envoi de ces activités se fera le 3 septembre, une soirée officielle pour les dignitaires, les élus et les partenaires qui assisteront au spectacle Traces de la troupe Les 7 doigts de la main inaugurant ainsi la grande scène. «La troupe a donné 1700 représentations devant 900 000 spectateurs dans 200 villes de 25 pays», a précisé Roxanne Genest.

Le lendemain, 4 septembre, les donateurs de la campagne populaire «Une place pour vous», auront droit à leur soirée marquée par les tambours africains, les tubes musicaux et les baguettes lumineuses avec la formation Samajam.

Annoncée en mai dernier, la soirée «Victo s’couche tard», le 5 septembre, affiche complet. Tous les billets ont été distribués pour cette soirée 100% Victo avec plusieurs artistes reconnus, comme Dumas, Alain-François, Le Chœur Daveluy, Émie Champagne, Daniel Grenier, Francis Cloutier, une soirée mise en scène par le comédien Pierre-Luc Houde et sous la direction musicale de Francis Gaulin.

Assurément, on veillera tard puisqu’un DJ invité, par la suite, fera danser les participants jusqu’aux petites heures sur le plancher de danse lumineux.

Portes ouvertes au grand public!

«Ce sont les deux jours les plus importants», a lancé Roxanne Genest en parlant des journées portes ouvertes les 6 et 7 septembre. Les citoyens pourront ainsi visiter les salles de spectacle, le centre d’art, le lounge, la salle de répétition et les loges.

«C’est gratuit, on invite les gens à s’approprier cet espace culturel et à profiter, sur place, de concert avec des organismes locaux (plus d’une quinzaine) reconnus par la Ville», a confié la directrice générale de Diffusion Momentum qui veut également profiter de l’occasion pour aider son prochain.

Ainsi, les visiteurs sont invités à apporter des denrées pour la Sécurité alimentaire. «Nous nous sommes jetés sur cette occasion offerte comme la misère sur le pauvre monde. On constate que le milieu des Bois-Francs supporte la clientèle la plus vulnérable. Voilà une belle occasion de remplir les tablettes de la Sécurité alimentaire qui reçoit chaque semaine quelque 200 ménages, donc de 400 à 500 bouches à nourrir. Il nous faut donc beaucoup de nourriture», a souligné la coordonnatrice de l’organisme, Isabelle Voyer.

Par ailleurs, Diffusion Momentum procédera, le 10 septembre, au tout premier lancement de saison du Carré 150. «Cette soirée prendra la forme d’un spectacle varié avec la prestation de plusieurs artistes surprises», a fait savoir Roxanne Genest.

Comme pour la soirée «Victo s’couche tard», les billets ont tous été distribués. «Mais surveillez nos réseaux sociaux et les radios locales. Nous effectuerons des tirages de quelques bons billets que nous nous sommes gardés», a mentionné Kateline Grondin, directrice des communications et du marketing chez Diffusion Momentum.

Les activités se poursuivront le 11 septembre dès 17 h avec le premier vernissage de l’espace culturel de Victoriaville, celui d’Annie Baillargeron.

Et Diffusion Momentum conclura sa série d’activités inaugurales le 16 septembre avec le récital du pianiste Alain Lefèvre. «On inaugure, avec cette soirée, notre piano de concert avec lequel, d’ailleurs, Alain Lefèvre a enregistré son album», a confié Roxanne Genest.

«Avec toutes ces activités, a-t-elle ajouté, on attend une foule impressionnante, peut-être 5000 personnes en cinq jours.»

Une fierté

Prenant la parole au début du dévoilement des activités, le maire suppléant, Christian Lettre, a parlé d’un sentiment de fierté qui habitait tous les membres du conseil municipal.

«Depuis au moins 1965, on parle à Victoriaville d’un lieu culturel. Un long chemin a été parcouru pour y arriver», a-t-il rappelé.

Le maire suppléant a fait valoir qu’une ville, souhaitant se faire séduisante pour attirer et retenir son monde, doit se doter d’équipements reconnus comme faisant partie de la qualité de vie du milieu. «Le Carré 150, avec ses nombreuses activités culturelles qu’il rend accessibles à toute la population de Victoriaville et sa région, constitue un élément clé de la revitalisation du centre-ville», a conclu Christian Lettre en félicitant les artisans de cette belle réussite. «Vous avez su relever un immense défi et vous proposez à la population une programmation festive et rassembleuse», a-t-il dit aux membres de l’équipe de Diffusion Momentum.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des