Des nouvelles de Manon Labrie

VICTORIAVILLE. Originaire de Lyster, mais habitant désormais Québec, Manon Labrie vient de publier aux éditions GID un recueil de nouvelles intitulé Cœur de lion.

Le livre est disponible en librairie depuis quelques semaines et il contient 12 histoires de rencontres. «Une pour chaque mois de l’année», explique l’auteure en entrevue téléphonique.

Pour Manon, l’écriture est une passion de longue date. Ayant étudié en enseignement du français à l’université, les cours de littérature lui ont donné le goût de l’écriture. C’est ainsi qu’elle s’est lancée il y a une dizaine d’années maintenant.

À son actif, trois publications. Les deux premières, Portraits de Québec et Québec sous les 400 pas, sont des livres mariant des photographies et des textes qu’elle a réalisés avec son conjoint et photographe Denis Samson.

Et voilà qu’elle a décidé de se lancer seule avec ce recueil où les personnages viennent s’entrecroiser d’une nouvelle à l’autre, laissant des traces et des souvenirs et créant en même temps un fil conducteur pour le livre. Les nouvelles se passent à Québec, Montréal ou même Delhi et mettent en scène des hommes et des femmes qui trouvent des exutoires dans la musique, les mots ou l’art.

Manon Labrie a choisi ce genre littéraire tout simplement parce qu’elle avait plusieurs idées de personnages en tête et que grâce à ce style littéraire, elle pouvait tous les mettre en scène. «Je voulais parler de rencontres, de rendez-vous, d’empreintes, de fragments de vie», souligne-t-elle. Donc le genre s’est imposé de lui-même.

Maintenant que le recueil est en librairie, Manon s’attèle à un nouveau livre. Elle se dirige cette fois vers le roman qui, comme elle l’annonce, devrait se passer dans les années 50 et du côté des États-Unis. «Le projet se dessine, mais il prendra quelques années», avertit-elle. Avec le roman, Manon souhaite faire vivre de nouveaux personnages et amener les lecteurs ailleurs.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des