Le Grand Défi marche pour la vie

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Le Grand Défi marche pour la vie
Dans l'ordre habituel

VICTORIAVILLE. Pour célébrer la vie, pour contribuer à prévenir le suicide, l’organisation du Grand Défi et le Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable s’unissent pour mettre sur pied la Marche pour la vie Roxanne Poyet-Vincent en mémoire de cette jeune femme qui a mis fin à ses jours.

Cette marche de 5 km se déroulera lors du week-end Bonjour Printemps, le dimanche 10 mai, jour de la fête des Mères, dès 9 h 15. Les participants se réuniront au Cégep d’où la marche prendra le départ. Les marcheurs emprunteront la rue de Versailles jusqu’à la piste cyclable du Parc linéaire des Bois-Francs pour se diriger ensuite vers la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot où ils feront demi-tour pour revenir au point de départ. Une collation y sera offerte vers 12 h 30.

Il en coûte 10 $ pour prendre part à la marche, mais les enfants âgés de 12 ans et moins marcheront gratuitement. Tout l’argent recueilli ira dans les coffres du Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable.

L’an dernier, une première marche a été organisée, en vitesse, en trois semaines environ. Et pas moins de 200 marcheurs y ont participé, permettant d’amasser 2000 $ pour la prévention du suicide.

Luc Poyet, le papa endeuillé de Roxanne, se réjouit du support, de l’appui qu’il obtient pour cette marche. «Sans le Grand Défi et le Centre de prévention suicide, je ne pourrais rien faire, dit-il. La cause me tient à coeur, et ces gens qui me supportent le comprennent puisqu’ils ont même voulu donner à cette marche le nom de ma fille. Et ce qui est intéressant, c’est que la marche reviendra tous les ans.»

Luc Poyet considère important de s’engager dans cette cause, de faire connaître le Centre de prévention suicide Arthabaka-Érable. «Je voulais faire ma part dans la région. Il faut en parler, précise-t-il. Il est important que les gens qui souffrent sachent qu’une solution existe.»

«C’est ce qui est important, renchérit la directrice générale du Centre de prévention suicide, Catherine Coutel. Plus nous sommes visibles, plus on se fait connaître et plus on fait savoir qu’une aide est disponible, que des gens comme nous peuvent recevoir les gens, les accompagner, faire surgir l’espoir et leur redonner le goût à la vie.»

Pour elle, la marche constitue une belle image quant à l’importance de prendre soin de soi, de sa santé «de corps et d’esprit».

Une belle association

Pour le Grand Défi, la collaboration avec le Centre de prévention suicide pour l’organisation de la Marche pour la vie Roxanne Poyet-Vincent représente une belle association. «Cette activité se fait dans un esprit de sensibilisation et d’action sociale. On trouvait que c’était une belle façon de donner au suivant. On veut que les gens viennent marcher pour la vie. Ce n’est pas tout le monde qui s’adonne à la course ou au vélo, tandis que la marche se veut accessible à tous», fait valoir Maryse Binette, directrice générale du Grand Défi.

De plus, la marche, ajoute-t-elle, cadre bien avec la mission du Grand Défi, celle de promouvoir l’activité physique. «Et l’activité physique, c’est aussi de la prévention», note-t-elle tout en exprimant le souhait de voir la Marche pour la vie Roxanne Poyet-Vincent prendre de l’ampleur avec les années.

On peut s’inscrire à la marche sur le site du Grand Défi au www.granddefi.qc.ca. On pourra le faire aussi sur place le jour même de l’événement.

Le Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable

Le Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable propose différents services qui s’adressent aux personnes aux prises avec des idées suicidaires, mais aussi aux proches inquiets, aux personnes endeuilliées par un suicide ou encore aux personnes souhaitant un soutien ou un service dans le cadre de leur travail.

Le centre offre des interventions téléphoniques en tout temps, des suivis individuels, des groupes de soutien et la postvention pour les personnes endeuillées.

Le centre organise aussi des activités d’information, de sensibilisation, de même que des formations, notamment pour des sentinelles visant à détecter et à référer rapidement une personne en détresse.

On peut joindre la ressource par deux lignes d’intervention : dans la MRC d’Arthabaska, 819 751-2205, et dans la MRC de L’Érable au 819 362-8581.

De plus, de partout au Québec, on peut trouver une écoute en composant 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Le Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable a aussi un site Internet au www.cpsae.ca.

Saviez-vous que…

-Chaque jour, 3 Québécois s’enlèvent la vie et 76 autres commettent une tentative de suicide.

-En moyenne, tous les jours, 30 personnes sont endeuillées par suicide au Québec.

-Le suicide, l’une des principales causes de décès prématurés, est un phénomène qui affecte tous les groupes d’âge et toutes les classes sociales.

-Plusieurs facteurs expliquent un suicide. Ce n’est jamais qu’un seul élément en cause.

-Le Québec affiche le taux de suicide le plus élevé des 10 provinces canadiennes.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des