La FIQ prévoit un départ massif d’infirmières à la retraite

Ce départ massif est prévisible puisque depuis 30 ans les infirmières sont les mal-aimées du système de santé. Elles sont pourtant essentielles à son bon fonctionnement.

Les modifications proposées aux régimes de retraite sont probablement et sûrement la goutte qui a fait déborder le vase. Le RREGOP dans sa forme actuelle conduit inévitablement à l’appauvrissement systématique de ces futures retraitées. Les années travaillées et obligatoirement cotisées entre 1982 et 2000 sont à indexation nulle, et les années de 2000 et plus sont indexées à 50% de l’IPC. Une situation qui ne peut que conduire à une perte du pouvoir d’achat dès la prise de retraite.

Pourquoi alors travailler deux ans de plus? Et pourquoi ce calcul plus pénalisant basé sur les 8 années au lieu de cinq meilleures années? À force d’étirer un élastique, ce dernier vient à casser! Faut-il s’en surprendre ?

Gaétan Morneau, retraité

Boucherville

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des