La SQ frappe encore chez Jean-Paul Leblanc

SAINTE-ÉLIZABETH-DE-WARWICK Arrêté en juillet dernier pour trafic de stupéfiants lors d’une perquisition, la Sûreté du Québec a, de nouveau, frappé, mercredi, à la résidence de Jean-Paul Leblanc sur le rang 6 à Sainte-Élizabeth-de-Warwick.

«À la suite de la première perquisition, les policiers ont reçu de l’information du public à l’effet que l’homme de 66 ans était toujours impliqué dans la vente de stupéfiants», a indiqué la sergente Mélanie Dumaresq, porte-parole de la SQ.

Ainsi, les informations ont mené à la mise en place de diverses techniques d’enquête. Celles-ci ont débouché à l’opération d’aujourd’hui (mercredi) à laquelle ont notamment participé un technicien du Service de l’identité judiciaire et des maîtres-chiens de la SQ.

Sur les lieux, les policiers ont procédé à la saisie de stupéfiants et de tabac. «Ils ont mis la main sur quelque 50 g de cocaïne, environ 800 g de cannabis et plus de 2000 cigares et cigarettes de contrebande. Du matériel servant à effectuer le trafic a aussi été saisi par les agents, tout comme le véhicule du suspect saisi à titre de bien infractionnel», a précisé la sergente Dumaresq.

Jean-Paul Leblanc, qui doit revenir devant la justice en mars pour son autre dossier, a comparu, mercredi, pour faire face à des accusations de possession de cannabis et de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et de bris d’engagements.

Ses gestes pourraient aussi lui valoir de fortes amendes en vertu de la Loi concernant l’impôt et le tabac.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des