D’autres démêlés avec la justice pour Steve Larrivée

VICTORIAVILLE. Steve Larrivée, cet individu qui a fait vivre l’enfer au couple Alain De Serres et Mélanie Larochelle, fait, de nouveau, face à la justice pour des infractions en lien avec cette affaire pour laquelle il a été condamné au pénitencier en 2012.

Larrivée subira son enquête préliminaire le 6 mai au palais de justice de Joliette. Il fait face à sept chefs d’accusation, soit d’avoir conseillé à d’autres personnes de commettre un acte criminel qui n’a cependant pas été commis

«Des infractions qui remontent à 2011 au moment du procès qu’il subissait jusqu’au 1er mars 2014. Il aurait conseillé à des codétenus, en sortant de prison, d’aller allumer un incendie chez Alain De Serres, d’aller aussi commettre des voies de fait graves et d’aller faire souffrir un animal en plaçant des lames dans la nourriture à chien», a indiqué, au www.lanouvelle.net, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Valérie Michaud.

Deux détenus, à la suite des propos tenus par Larrivée, se seraient confiés à la police.

Steve Larrivée purge, depuis février 2013, une peine de sept ans d’emprisonnement pour une série de méfaits, d’incendies criminels et de harcèlement criminel envers le couple De Serres-Larochelle.

Larrivée avait été reconnu coupable par le juge Guy Lambert, le 3 mai 2012, à la suite d’un procès de 21 jours.

Steve Larrivée avait interjeté appel de la décision, mais la Cour d’appel du Québec a rejeté son appel en juin 2014, à l’exception d’une accusation pour laquelle le plus haut tribunal de la province l’a acquitté, à savoir l’accusation d’avoir incendié la cabane à sucre d’Alain De Serres en mai 2010.

La Cour d’appel précisait alors que l’accusé avait un mobile, qu’il était tout à fait probable qu’il ait allumé l’incendie que rien d’autre n’expliquait, mais qu’aucune preuve directe ou indirecte ne le reliait autrement à ce crime.

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des