Une année de fêtes et de célébrations culturelles

VICTORIAVILLE. Le début de l’année est propice à un retour sur celle qui vient de se terminer. Pour commencer 2015 en beauté, pourquoi pas une rétrospective sur l’année culturelle 2014 dans la région.

Voici, en photos, cinq événements (parmi une multitude) qui ont retenu l’attention culturelle et qui se sont déroulés en 2014 (ce qui concerne le nouveau lieu de diffusion culturelle se retrouve dans la rétrospective de l’actualité).

1.La séparation des Chick

C’est en janvier 2014 que le groupe originaire de Victoriaville, les Chick’N Swell, a annoncé sa séparation. Formé à ce moment de Daniel Grenier, Francis Cloutier et Ghyslain Dufresne, le groupe comptait 23 ans de carrière.

L’aventure s’était amorcée en 1990. D’ailleurs, c’est à l’endroit de leur premier spectacle, soit à l’École secondaire Le boisé de Victoriaville, que le trio est revenu pour faire ses adieux en tant que groupe.

Les Chick’N Swell avaient un bon bilan : l’animation, durant quatre années successives, du gala Les Olivier (record non égalé jusqu’à maintenant), des CD de chansons, DVD, émissions de télévision et websérie. De multiples trophées sont également à leur actif.

L’humour absurde de ce groupe des Bois-Francs demeurera longtemps dans l’imaginaire québécois.

2.Émie Champagne fait du chemin avec Cégeps en spectacle

L’étudiante du cégep de Victoriaville, Émie Champagne, ressort gagnante de sa participation au concours Cégeps en spectacle 2014, auquel elle participait pour la deuxième année consécutive.

Le 12 février, elle a remporté le premier prix de la finale locale du concours. Les juges ont apprécié son identité d’artiste déjà bien découpée et son riche monde intérieur qu’elle a su faire ressortir.

Cela lui a permis de participer à la finale régionale du concours, tenue le 15 mars du côté du collège Laflèche de Trois-Rivières. Encore une fois, elle a su impressionner avec sa grande sensibilité et a accédé à la finale nationale. Pour elle, cette victoire lui permettait, tout simplement, d’avoir une autre occasion de faire valoir son talent.

Sa prestation, le 26 avril à Joliette, lui a permis de gagner un voyage à Belfort en France pour y présenter trois spectacles. Une expérience qui aura été pour elle très enrichissante.

3.30e FIMAV

C’est en 2014 que le FIMAV (Festival international de musique actuelle de Victoriaville) a soufflé ses 30 bougies. Même après trois décennies, le Festival, dirigé depuis ses débuts par Michel Levasseur, continue d’attirer des fidèles.

Pour ses 30 ans, le FIMAV a proposé 20 concerts, 8 installations sonores et 2 expositions (2+8+20=30). L’occasion était aussi propice au retour de Fred Frith et de René Lussier (qui étaient du premier festival) et à la présentation de plusieurs grands concerts (The Ratchet Orchestra et son hommage à Sun Ra). Une programmation caractérisée par Michel Levasseur de «risquée» puisqu’elle offrait plusieurs concerts en première mondiale.

Les installations sonores sont devenues un incontournable pour le festival et permettent aux passants d’avoir un premier contact avec la musique actuelle.

Le festival et son dirigeant sont de plus en plus appréciés dans la région et, à preuve, le directeur artistique a reçu, en 2014, l’Ordre victorien qui vient reconnaître son œuvre et, du même souffle, immortaliser sa contribution. L’Ordre victorien est remis depuis 2012.

4.Les travaux du Parminou

Grosse année aussi pour le Parminou qui célébrait son 40e anniversaire. Cela a été souligné de grande façon lors du 21e cabaret théâtre, tenu en avril, sous la coprésidence d’honneur du maire de Victoriaville, Alain Rayes, et du comédien bien connu qui est aussi fondateur du Parminou, Rémy Girard.

À ce moment et sous la forme d’un talk-show de fin de soirée, les spectateurs ont eu l’occasion de découvrir le Parminou sous toutes ses facettes grâce, entre autres, à des lectures, des extraits théâtraux, des chansons et des entrevues avec les fondateurs.

En juin, le 18 plus précisément, les grands honneurs ont été rendus à la codirectrice artistique du Parminou, Hélène Desperrier, qui a reçu le titre de Chevalière de l’Ordre national du Québec (la plus haute distinction décernée par l’État. «C’est une grande reconnaissance. Je suis très contente pour le Parminou parce que mon travail, mon œuvre en collectif, c’est le Parminou», a-t-elle expliqué.

L’action était à peine commencée pour l’organisme qui a vécu un été dans les grands travaux. Ceux-ci ont été rendus nécessaires pour mettre à niveau le bâtiment qui date de 25 ans.

Tout l’espace intérieur a été réaménagé et un agrandissement de 5500 pieds carrés a été réalisé. Toutes les ouvertures ont été refaites de même que le revêtement extérieur. Il s’agit d’un investissement de 2,7 millions $.

Les lieux ont complètement changé de look et les bureaux sont aménagés selon les goûts et les besoins des travailleurs qui ont pu regagner l’endroit en novembre, après avoir dû travailler de la maison pendant plusieurs semaines.

C’est donc avec un tout nouveau look et des équipements renouvelés que le Parminou conclut l’année 2014.

5.Don historique au Musée Laurier

L’année 2014 s’est terminée en beauté pour le Musée Laurier qui a reçu un don historique de 46 sculptures (22 bronzes, 23 plâtres et une céramique) réalisées par des artistes renommés et issus de la région : Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (Arthabaska), Louis-Philippe Hébert (Sainte-Sophie-d’Halifax), Alfred Laliberté (Sainte-Élizabeth-de-Warwick) et Gorge William Hill (Danville).

Les œuvres ont été offertes à la suite du décès de Louis-Marie Gagné, collectionneur et grand ami du Musée Laurier.

Ce don survient à la fin de l’année célébrant le 85e anniversaire du musée.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des