Suzie Hamel renoue avec ses racines

Suzie Hamel renoue avec ses racines
Suzie Hamel derrière son bureau

VICTORIAVILLE. Depuis août, Suzie Hamel, de l’agence d’artistes et de communications Tryskell, a installé ses bureaux à Victoriaville. Un retour aux sources pour celle qui a vécu plusieurs années (lors de l’adolescence surtout) dans la municipalité.

D’ailleurs, même si elle demeure toujours à Saint-Adrien-de-Ham, il n’en demeure pas moins que Victoriaville est l’endroit où elle fait ses achats depuis de nombreuses années.

Son choix de venir installer son agence à Victoriaville s’explique en partie par le fait que son garçon y fréquente une école. Elle était toutefois très heureuse de revenir dans cette ville où elle a fait tout son secondaire et a été une fière joueuse de basketball des Astéries AAA.

C’est ce même sport qui l’a amenée, pour son collégial, du côté d’Ahuntsic où elle avait été recrutée. «J’étais vraiment passionnée de basketball et j’ai participé à deux championnats canadiens», souligne-t-elle fièrement.

Après avoir étudié en communication à l’Université de Sherbrooke, Suzie a commencé à travailler à la salle Maurice O’Bready de Sherbrooke et c’est à ce moment qu’elle est tombée dans le monde du spectacle, milieu dans lequel elle a occupé plusieurs fonctions jusqu’à la gérance, et ce, depuis 25 ans maintenant.

Parmi ses protégés, notons Richard Desjardins avec qui elle travaille depuis de nombreuses années, Claire Pelletier, Gaële, Habana Café, David Goudreault, Jipé Dalpé, Madame Moustache, Marie-Jo Thério et Batala. Du côté international, elle s’occupe des Petits chanteurs à la gueule de bois et Valérian Renault.

O’Bready aura été une belle école pour elle et cela lui a même permis d’avoir des crédits pour certains cours universitaires. Son expérience lui a permis de travailler, le temps de trois séjours de deux mois, du côté de Namur en Belgique avec le Chœur mondial des jeunes. Elle retourne d’ailleurs fréquemment en Europe et à travers le Canada pour accompagner ses artistes.

Suzie est bien connue dans le milieu artistique et sa détermination n’est plus à prouver. Elle est aux petits soins pour ses artistes et développe avec eux une relation de confiance et une complicité qui fait en sorte que les liens demeurent longtemps. «Il faut aussi dire que je mise sur la qualité de vie des équipes en tournée», ajoute-t-elle. Aussi, Suzie n’hésite pas à remettre en question les façons de faire et à créer des outils facilitant son travail et celui des artistes. «À la base, je suis passionnée des gens avec qui je travaille. C’est peut-être ce qui explique leur fidélité», note Suzie.

La transmission de ses connaissances

Toujours bien impliquée dans sa boîte de communications, Suzie a bien des projets en tête. Parmi ceux-ci, il y a la transmission ou le transfert de ses connaissances. Même qu’elle a commencé à donner des formations, ce qu’elle apprécie grandement. Elle songe aussi à donner des conférences sur différents sujets pour lesquels elle est devenue experte au fil du temps. «Je trouve ça hyper stimulant. J’aime les commentaires que me font les gens et la dynamique du groupe», apprécie-t-elle.

Elle souhaite partager son expérience autant avec les groupes spécialisés dans les arts vivants qu’avec M. et Mme Tout-le-Monde. Pour eux, c’est davantage la communication de base qu’elle vise. «Des gens qui ont un bilan à remettre à un conseil d’administration ou simplement ont à prendre la parole devant un groupe», précise la communicatrice.

Parmi ses projets, elle espère aussi rayonner encore plus à Victoriaville. «Il y a plusieurs événements ou groupes à qui je pourrais donner un coup de main. Des choses majeures se passent ici», apprécie-t-elle.

Suzie Hamel veut vraiment donner de la visibilité à la région et à ce qui s’y passe, surtout du côté culturel. Elle est très heureuse de revenir à ses racines et aider Victoriaville et sa région à grandir.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des