Les haldes de résidus miniers prennent vie

Les haldes de résidus miniers prennent vie
Les participants à la portes ouvertes ont eu l’occasion de constater la présence de boisés et de plusieurs espèces fauniques dans les secteurs végétalisés. (Photo TC Media – Nathalie Hurdle)

Le 4 novembre dernier, Biogénie et la Ville d’Asbestos ont permis à 75 citoyens de visiter le site de reboisement des haldes de Mine Jeffrey afin qu’ils puissent découvrir les travaux effectués il y a déjà 10 ans, ainsi que ceux actuellement en cours.

Au fil des années, l’exploitation de Mine Jeffrey a entraîné la production de grandes quantités de résidus miniers accumulés sur 800 hectares de terrains avoisinants.

Même si elles ne sont pas considérées nuisibles à l’environnement, les haldes d’amiante ont un impact négatif sur l’esthétique du paysage, en plus de limiter la croissance des plantes, la vie animale et l’utilisation à des fins récréatives.

Depuis 2004, Biogénie et Mine Jeffrey collaborent à la végétalisation et au reboisement des haldes au rythme de 10 à 20 hectares par année. À ce jour, près de 150 hectares ont été végétalisés.

Matière organique

Pour y arriver, Biogénie a développé une solution innovatrice qui consiste à utiliser des matières résiduelles fertilisantes (MRF) à titre de terreau organique. Celles-ci visent à augmenter la capacité de rétention en eau du sol et à apporter les éléments nutritifs aux plantes, reconstituant ainsi un sol favorable à leur croissance.

Les travaux réalisés permettent graduellement à la nature de reprendre vie et à la végétation de remplacer le paysage austère des haldes à stériles miniers. En plus d’améliorer le paysage et la qualité générale de l’environnement, le terrain redevient favorable à la pratique d’activités récréotouristiques tels que la randonnée pédestre, le VTT ou l’ornithologie.

@STSols de Lac-Mégantic

Les différents mélanges pour composer la matière organique contiennent notamment des boues de désencrage, des cendres, des bios solides de provenance municipale et différentes matières recyclées. Ceux-ci sont préparés directement sur le site asbestrien.

Depuis quelques mois, pour faire suite au drame vécu à Lac-Mégantic, des sols décontaminés de cette ville font aussi partie du mélange qui est déposé sur les haldes. Christian Bélanger, vice-président principal d’Englobe, dont Biogénie est une division, a mentionné que quand la décision a été prise de transporter des sols méganticois vers Asbestos, il y avait urgence. «Il y avait sur le marché une très grande quantité de sols en très peu de temps. Selon les exigences et les contraintes particulières du projet de Lac-Mégantic, il y avait peu d’options pour revaloriser ses sols décontaminés de grade résidentiel. De transporter les sols ici, ça nous permettait d’atteindre nos objectifs de revitalisation des haldes, sur un site où nous étions déjà au travail», a-t-il expliqué.

Au cours des trois derniers mois, un total de 18 000 tonnes de sols de Lac-Mégantic est arrivé à Asbestos, ce qui représente 500 chargements. «Tous les travaux que nous effectuons nécessitent un certificat d’autorisation e/ou un plan de réhabilitation du ministère. Englobe et par le fait même Biogénie, respecte les règles établies. Tous les sols que nous utilisons doivent être de grade résidentiel. Nous en faisons un devoir, car il s’agit de notre réputation. Il est hors de question de travailler en deçà des bonnes pratiques», a-t-il tenu à dire.

Hugues Grimard, maire d’Asbestos, a affirmé que la Ville se tient au courant de ce qui se passe sur le site en consultant régulièrement les rapports du ministère. «Nous avons reçu environ 10% des sols de Lac-Mégantic, et ça ne paraît même pas tellement on a de l’espace. De plus, les mélanges sont préparés à l’extérieur de la zone urbaine à au moins deux kilomètres du point de résidence. Il n’y a pas d’odeur majeure, pas de cours d’eau à proximité et la zone de mélange est très sécuritaire», a-t-il dit.

L’activité portes ouvertes a permis de rappeler aux citoyens que toutes les activités de reboisement réalisées par Biogénie sont encadrées par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Un suivi environnemental rigoureux est réalisé à la fois sur les matériaux utilisés et sur le milieu environnant, et des analyses sont expédiées de façon régulière au ministère.

Vous n’avez pu participer à la visite des haldes et vous avez des questions sur le travail de Biogénie? Vous pouvez obtenir des réponses en leur en faisant part par courriel à l’adresse suivante : gsimard@biogenie-env.com.

Par Nathalie Hurdle

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires