Le parc solaire Alain-Lemaire officiellement inauguré à Kingsey Falls

KINGSEY FALLS. Quatre mois après le lancement des travaux, le parc solaire Alain-Lemaire, visant à alimenter les unités de Cascades à Kingsey Falls, a été officiellement inauguré, lundi après-midi, en présence, notamment, des trois frères Lemaire, Bernard, Laurent et Alain, du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, et du président et chef de la direction de Cascades, Mario Plourde.

C’est un projet de 1 073 830 $ qui devient ainsi réalité, un projet qui constitue d’ailleurs une première mondiale dans le domaine des pâtes et papiers.

Il s’agit d’une vaste installation de 1490 mètres carrés de capteurs à concentration solaire parabolique. Les miroirs de ce parc permettent de concentrer les rayons du soleil et de chauffer l’eau nécessaire pour produire les vapeurs utilisées pour le séchage du papier. Comme si, a-t-on expliqué, on concentrait les rayons de 72 soleils sur une cible.

Cascades utilise beaucoup de vapeur pour ses opérations. L’entreprise utilise le gaz naturel, mais souhaite, avec son parc solaire, réduire ainsi sa consommation énergétique et diminuer l’émission de gaz à effet de serre.

Une diminution de l’ordre de 265 tonnes de gaz carbonique par année, note-t-on.

Le projet est à l’image de Cascades et de ses fondateurs, a confié Mario Plourde. «On conserve les mêmes valeurs insufflées par les frères Lemaire. Le projet conjugue développement économique, le respect de l’environnement et l’innovation. Nous démontrons, par ce projet, que les sources d’énergie alternatives peuvent trouver des applications. On démontre que ce projet est pertinent, qu’il est techniquement réalisable et on prouvera qu’il peut être rentable. Et nous souhaitons que d’autres entreprises emboîtent le pas», a indiqué le président et chef de la direction de Cascades.

Et le nom d’Alain Lemaire pour désigner le parc solaire ne relève pas du hasard. «Alain Lemaire est un homme de vision, a précisé Mario Plourde. Il a été désigné PDG le plus vert au pays en 2013. Il a développé le groupe d’intervention énergie chez Cascades. Il s’est toujours fait le promoteur de l’économique d’énergie. Et c’est un clin d’œil qu’on voulait lui faire en nommant le parc à son nom.»

Le ministre Pierre Arcand, lui, a notamment salué l’ouverture de deux entreprises québécoises, Cascades et Rackam. «Sans leur volonté et leurs efforts, le projet n’aurait pu se concrétiser. Nous sommes fiers de cette réussite. C’est un devoir de favoriser le développement de l’énergie verte. Québec veut encourager de tels projets. Un Québec fort, c’est un Québec qui innove», a souligné le ministre Arcand, tout en précisant que la concrétisation de ce projet constitue «l’aboutissement logique de la vision que le gouvernement du Québec s’est donnée en matière d’énergie verte».

La compagnie sherbrookoise Rackam, dont Mario Plourde a salué l’ingéniosité et la persévérance, a conçu les installations. «On a développé l’expertise pour le faire. Cela a nécessité un remue-méninge qui a traversé plusieurs générations», a confié le président Mathieu Chagnon qui a parlé d’un «processus innovant dans le renouvellement de notre industrie et de notre société».

Le progrès et la réussite dans l’avenir reposent, selon lui, sur la collaboration et la performance d’équipe. Et pour Rackam, le parc solaire Alain-Lemaire ne constitue ni un début ni une fin. «C’est une étape importante dans la réalisation d’un plan de production d’énergie propre, non seulement ici, mais ailleurs également. Aujourd’hui, c’est un jour de fête», a-t-il exprimé.

Notons que l’entreprise Boralex assurera l’exploitation de cette centrale thermosolaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires