Journée mondiale de la santé mentale

La Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec tient à souligner la Journée mondiale de la santé mentale qui aura lieu le 10 octobre.

La maladie mentale engendre malheureusement trop souvent l’incompréhension. Il est difficile d’expliquer concrètement la douleur qui sévit dans l’esprit d’un individu lorsqu’il est question d’anxiété, d’angoisse ou de dépression. Les émotions qui minent l’être sont beaucoup moins tangibles que la douleur physique, par conséquent elles sont stigmatisées de façon à prolonger inutilement le sentiment de mal-être. La Journée mondiale de la santé mentale offre l’occasion d’aborder le sujet, de sensibiliser les gens, de dénoncer les mythes et briser les tabous.

«Une chose est certaine, se sentir déprimer, perdre tout intérêt pour les choses que l’on aime faire, cesser de faire ce que l’on aime parce que l’on anticipe toujours le pire, ça ne fait pas partie du processus de vieillissement normal», nous mentionne Jaimmie Lajoie, agente de développement à la Table régionale.

En 2012 et 2013, la Table régionale a offert la conférence Agir à tout âge, en collaboration avec la Fondation des maladies mentales, à 336 personnes aînées du Centre-du-Québec. Cette conférence, qui visait à sensibiliser les aînés à l’anxiété et à la dépression, a permis d’augmenter les connaissances sur les signes et symptômes, les traitements existants et les ressources d’aide disponible. La formation Comprendre pour mieux intervenir a également outillé 25 employés du milieu des résidences pour personnes aînées.

Cette activité a favorisé une meilleure compréhension des signes précurseurs et des symptômes pour une intervention rapide et efficace. Regrettablement, la Fondation des maladies mentales concentre, depuis quelque mois, ses activités à l’usage exclusif d’une clientèle jeune, et ce, faute de soutien financier.

«Au quotidien, le fait de maintenir une vie active, de parler de ce que l’on vit, de nos petits tracas ainsi que de nos gros embêtements et, bien sûr, de s’entourer de gens que l’on aime, ce sont là, tous de bons moyens pour maintenir une bonne santé mentale», nous souligne la présidente de la Table régionale, Louise Labbée. Il est inutile de subir, il est important d’en parler!

Rappelons que la mission de la Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec est d’améliorer et protéger les conditions, la qualité et le niveau de vie des personnes aînées de la région. Cette initiative est réalisée grâce à la contribution financière de la Conférence régionale des élus (CRÉ) du Centre-du-Québec, dans le cadre du Fonds régional pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées du Centre-du-Québec 2014-2017.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des