Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

L’association Le P.A.S. se joint à la FFAPAMM (Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale) et profite de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales, qui se déroule du 5 au 11 octobre, pour informer la population de l’expertise et de la qualité des services offerts par les 40 associations membres de la Fédération dont l’association Le P.A.S. fait partie.

Il s’agit de groupes communautaires qui soutiennent les membres de l’entourage des personnes atteintes de maladie mentale. Combattre les préjugés à l’endroit des organismes communautaires. En 2014, les préjugés persistent toujours à l’endroit de la maladie mentale et des personnes qui en sont atteintes. Hélas, les groupes communautaires en sont également victimes.

Généralement, ces préjugés empêchent des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale à demander de l’aide auprès d’un organisme communautaire pourtant en mesure d’offrir du soutien. «Lorsque la maladie mentale est entrée dans notre vie, nous avions un urgent besoin d’aide. Cette assistance professionnelle, nous ne l’avons pas trouvée dans le réseau public, mais auprès l’association Le P.A.S. Pour recevoir de l’aide, il faut savoir où aller», raconte Mme Céline Lambert présidente de l’organisme, elle-même mère d’un enfant atteint de maladie mentale.

Avant de craquer, un réseau d’excellence de 40 associations membres. La 21e campagne d’information vise à mieux faire connaître ces organismes au grand public ainsi que les intervenants qui offrent l’écoute, le soutien et l’aide urgente auprès de membres de l’entourage. Les groupes communautaires font la différence quand la maladie mentale frappe, au moment où ça compte. Pour assurer l’excellence de son réseau, la FFAPAMM a mis en place au cours des dernières années un cadre normatif entraînant la certification de ses groupes-membres. Projet novateur dans le milieu communautaire, aujourd’hui plus de 90% de ses membres sont certifiés. Les membres de l’entourage qui accompagnent un proche atteint de maladie mentale peuvent frapper à l’une ou l’autre de ces portes et recevoir l’aide appropriée. «L’objectif collectif était de rassurer la population au sujet de notre rôle dans l’offre de services de santé mentale au Québec.

Aujourd’hui, l’association Le P.A.S. répond à des normes sévères et strictes. Nous sommes devenus la porte d’entrée sur notre territoire pour les membres de l’entourage qui vivent une grande détresse émotionnelle. Plus rapidement les membres de la famille sont référés chez nous, plus rapidement ils se remettent sur pieds», a ajouté Mme Nathalie Tremblay directrice de l’organisme. Avantdecraquer.com, une campagne web pour sensibiliser la population. L’association Le P.A.S. encourage toute la population du territoire des Bois-Francs à visiter la plate-forme Avantdecraquer.com où l’on retrouve de l’information essentielle lorsque la maladie mentale entre dans l’univers familial ainsi que des capsules web regroupant des professionnels et des intervenants qui viennent en aide aux membres de l’entourage.

De plus, un journal Web spécial édition sera mis en ligne sur le site web pour démystifier la maladie mentale et pour faire connaître au public l’expertise des groupes communautaires ainsi que les bénéfices encourus des services offerts. Le Québec est la seule province canadienne qui compte une gamme de services aussi étoffée pour répondre aux besoins de familles qui vivent difficilement avec les symptômes de la maladie mentale de leur proche. Les intervenants qui œuvrent dans notre mouvement sont qualifiés et travaillent en collaboration avec ceux du réseau de la santé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires